Annuels LDLC : modeste croissance après l'intégration de materiel.net

Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe LDLC : « Durant l'exercice 2016-2017, nous avons ouvert et mené de front de nombreux chantiers. Le principal d'entre eux portait sur l'intégration de Materiel.net et la mise en place de synergies créatrices de valeur. »

Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe LDLC : « Durant l'exercice 2016-2017, nous avons ouvert et mené de front de nombreux chantiers. Le principal d'entre eux portait sur l'intégration de Materiel.net et la mise en place de synergies créatrices de valeur. »

La croissance des revenus cumulés de LDLC et de materiel.net a été limitée à 2,5% au cours de leur premier exercice commun. Leur rapprochement vient néanmoins de déboucher sur une mise en commun des achats qui va permet au nouvel ensemble de dégager un point de marge supplémentaire.

Le nouvel ensemble issu du rachat de Domisys (matériel.net) par LDLC vient de boucler son premier exercice complet. Au cours d'une période de 12 mois achevée le 31 mars dernier, il a réalisé 479,9 M€ de chiffre d'affaires, soit une croissance de 2,5% par rapport aux revenus cumulés des deux entreprises avant fusion. Comparé aux facturations que LDLC avait dégagées seul un an plus tôt, cela représente une progression de 49,6% (+6% en excluant l'apport de materiel.net). Sans surprise, la majeur partie de la hausse d'activité du groupe a été tirée par ses ventes BtoC qui se sont appréciées de 74,2% (+4,6% à périmètre constant) à 350,2 M€. De son côté, le ciblage du marché professionnel a permis d'engranger 118,3 M€ contre 109 M€ un an plus tôt.

L'optimisation des capacités logistiques est en cours

« Durant l'exercice 2016-2017, nous avons ouvert et mené de front de nombreux chantiers. Le principal d'entre eux portait sur l'intégration de Materiel.net et la mise en place de synergies créatrices de valeur. Grâce au travail mené par nos équipes, les premières synergies en matière d'Achats sont effectives depuis février 2017 et nous font gagner un point de marge dès cette année, indique Olivier de la Clergerie, le directeur général du groupe LDLC. Nous travaillons actuellement sur le deuxième volet de cette intégration avec des actions visant à mutualiser et optimiser nos capacités logistiques, l'objectif étant d'avoir un stock Groupe réparti sur nos deux plateformes, l'une dans le Sud-Est (Lyon) et l'autre dans l'Ouest (Nantes). »

Entre avril 2016 et 2017, LDLC a ouvert 10 magasins, notamment un deuxième point de vente en région parisienne à Levallois-Perret (92). A l'heure actuelle, il dispose ainsi de 24 boutiques en France. Le développement de ce réseau de vente physique devrait connaitre une accélération lors de l'exercice en cours avec l'arrivée d'un nouveau directeur général pour la branche distribution. Le commerce auprès des entreprises va bénéficier lui aussi de nouvelles ressources avec le recrutement d'équipes supplémentaires basées à Paris.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité