Avast ajoute les technologies d'analyse comportementale d'AVG à ses solutions SMB

Kevin Chapman, le vice-président et directeur général de la division relations PME d’Avast, assure que malgré la création de l'offre Avast Business Antivirus englobant ses technologies et celles d'AVG, les solutions de ce dernier seraient toujours commercialisées et supportées. (Crédit Photo : Avast)

Kevin Chapman, le vice-président et directeur général de la division relations PME d’Avast, assure que malgré la création de l'offre Avast Business Antivirus englobant ses technologies et celles d'AVG, les solutions de ce dernier seraient toujours commercialisées et supportées. (Crédit Photo : Avast)

Il aura fallu plus d'un an à Avast pour intégrer les solutions d'AVG à son offre d'antivirus pour les PME. Cette dernière, rebaptisé Avast Business Antivirus offre aujourd'hui les technologies d'analyse comportementale de l'éditeur tchèque, racheté 1,3 milliard de dollars en juillet 2016.

Avast ajoute enfin les technologies d'AVG à ses offres. L'éditeur tchèque de solution de sécurisation des points d'accès qui avait racheté son homologue il y a un peu plus d'un an pour 1,3 milliard de dollars lance aujourd'hui ses solutions SMB reposant sur leurs deux technologies. « Nous avions déjà une offre PME mais l'arrivée d'AVG nous a permis de l'enrichir sur plusieurs points », explique Kevin Chapman, le vice-président et directeur général de la division relations PME d'Avast.

Premièrement, la technologie d'analyse comportementale d'AVG est maintenant intégrée à l'offre commune, Avast Business Antivirus. « De notre côté, nous avions des solutions d'analyse et de blocage des emails, des documents et des sites web mais rien qui ne s'applique au comportement », explique Kevin Chapman. L'ajout de cette technologie, qui est déjà intégrée à de très nombreux antivirus du marché dont i-Guard ou VirusKeeper va permettre à Avast de repérer les comportements suspects et malveillants qui viendront alimenter ses outils de détection et de blocage des menaces.

Une base de 400 millions de terminaux protégés

Ensuite, le rachat d'AVG dote Avast d'une base de clients bien plus étendue, capable de renforcer les capacités d'analyse et de détection des menaces mondiales de sa solution CyberCapture. « En combinant les clients d'Avast et d'AVG nous avons accès à une base de données reposant sur 400 millions de terminaux protégés à travers le monde », se réjouit Kevin Chapman. S'il ne précise pas combien de ces clients sont issue du rachat d'AVG, le dirigeant assure que l'éditeur tchèque en possédait plus qu'Avast sur le secteur des PME. Avec l'apport de sujets d'analyse supplémentaires, CyberCapture est en mesure d'améliorer sa veille sur les menaces et d'être plus réactive pour leur détection et leur blocage.

Au-delà de ces innovations, la solution Avast Business Antivirus reprend les mêmes bases que son prédécesseur au sein de la gamme de l'éditeur. Comme auparavant, elle se découpe en trois offres. La première, Avast Business Antivirus, commercialisée à partir de 33,55 euros par poste, donne accès aux différentes fonctionnalités de blocage en temps réel (email, fichier, web et comportement), aux outils anti-spam, de scan, de sandboxing ainsi que la technologie CyberCapture. La suivante, Avast Business Antivirus Pro reprend les mêmes solutions et y ajoute des outils de sécurisation des environnements Exchange et SharePoint mais aussi de Software Updater pour gérer les mises à jour de logiciels par des tiers. Cette version est annoncée à partir de 41,99€ par poste.

Les offres AVG restent au catalogue

Enfin, Avast Business Antivirus Pro Plus, vendue 50,39€ par poste, apporte en plus une solution de protection des identités pour les connexions WiFi et de gestion des mots de passe. A noter que si ces offres englobent le savoir-faire d'Avast et d'AVG, les solutions de ce dernier continueront pour l'instant d'être commercialisées et supportées. « Nous ne voulons pas forcer la main à nos clients et partenaires », explique Kevin Chapman.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité