Avaya se déclare en faillite pour se relancer

Héritage de la grande époque, le logo d'Avaya trône encore à l'entrée du stade de l'équipe de football Earthquakes de San Jose.

Héritage de la grande époque, le logo d'Avaya trône encore à l'entrée du stade de l'équipe de football Earthquakes de San Jose.

Hier, Avaya s'est finalement déclaré en faillite pour se débarrasser de ses anciennes dettes. L'entreprise qui, à l'origine, vendait essentiellement du hardware, justifie ce choix par une réorientation de son activité vers les logiciels et les services.

Créée en 2000 par Lucent Technologies, Avaya fournissait des commutateurs téléphoniques, des équipements réseau pour l'entreprise, et des centres d'appel. Mais la téléphonie mobile et les outils de communication basés sur le cloud ont modifié la donne. Pour faire face au rétrécissement du marché des équipements réseau pour l'entreprise, Avaya devait sortir de son coeur de métier.
Comme elle l'a annoncé, l'entreprise devrait continuer à fonctionner pendant la procédure de faillite grâce à ses liquidités d'exploitation et à un financement de 725 millions de dollars que doit encore approuver le tribunal des faillites des États-Unis. Avaya a précisé que ses filiales étrangères ne sont pas concernées par le dépôt de bilan et qu'elles ne seront pas affectées. L'entreprise envisage de conserver son activité de centres d'appel, sur laquelle les rumeurs de vente allaient bon train. Par contre, elle est bien en pourparlers pour vendre d'autres actifs.

Une manoeuvre financière pour se relancer

« Le dépôt de faillite au titre du Chapitre 11 permet à une structure financière ayant plus de 10 ans d'existence de réduire ses frais d'emprunt et d'intérêts. Pour Avaya, ces remises concernent l'époque où l'entreprise était essentiellement un vendeur de matériel », a déclaré dans un communiqué le CEO d'Avaya, Kevin Kennedy. « Ce qui n'empêche pas à Avaya d'afficher de bons résultats », a-t-il ajouté. Hier, la société a annoncé un chiffre d'affaires de 3,7 milliards de dollars pour l'exercice clôturé le 30 septembre 2016, en baisse de 9 % par rapport à l'année précédente, plus une perte d'exploitation de 262 millions de dollars. Cependant, sans comptabiliser certains frais ponctuels, la société a déclaré que ses recettes s'élevaient à 756 millions de dollars. 

Comme beaucoup d'entreprises de l'industrie du réseau et de la collaboration, Avaya se tourne vers les plates-formes réseau définies par logiciel, l'IoT et les services cloud compatibles avec de nombreux périphériques et avec le Web. En octobre, Avaya a annoncé une plate-forme de collaboration tout-en-un appelée Avaya Equinox. Celle-ci est capable de transmettre des appels vocaux et vidéo, des messages texte. Elle offre aussi de la collaboration Web et du streaming d'événements. Equinox fonctionne sur les clients mobiles, les PC et le périphérique desktop Vantage d'Avaya. Celui-ci ressemble à un téléphone, mais il dispose d'un grand écran tactile pour exécuter les applications. L'entreprise a également annoncé la disponibilité d'un kit de développement logiciel SDK unique pour intégrer Equinox dans les applications de productivité.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité