AWS en dit plus sur le fonctionnement de son cloud

Le cloud d’Amazon couvre aujourd'hui 14 régions du monde et la France arrivera l'an prochain, a rappelé James Hamilton, vice président d'Amazon Web Services.

Le cloud d’Amazon couvre aujourd'hui 14 régions du monde et la France arrivera l'an prochain, a rappelé James Hamilton, vice président d'Amazon Web Services.

Lors de la conférence inaugurale de l'événement re:Invent qui se tient du 28 novembre au 2 décembre à Las Vegas, James Hamilton, vice président d'Amazon Web Services, a livré un large panorama du fonctionnement de la plateforme cloud du géant de l'IaaS.

Pour la première journée de son évènement annuel re:Invent à Las Vegas (du 28 nov au 2 déc), James Hamilton, vice président et ingénieur distingué d'Amazon Web Services, a rappelé qu'en 2005, Amazon Web Services fournissait chaque jour un nombre suffisant de serveurs pour soutenir l'ensemble des opérations du géant de la distribution en ligne, Amazon. À l'époque, l'entreprise était évaluée à 8,5 milliards de dollars. La première conférence re:Invent d'Amazon avait accueilli 6 000 participants. Cette année, plus de 32 000 personnes assistent à l'évènement. James Hamilton a ensuite livré un aperçu détaillé de l'activité cloud de l'entreprise, aussi bien sur son réseau mondial, réparti sur 14 régions du monde, que sur les hardwares de ses serveurs, révélant souvent des informations jusque-là inconnues du public. En voici une sélection :

AdTech Ad - Pendant la journée « Prime Day » organisée par le géant de la distribution en ligne Amazon, lequel utilise le cloud d'AWS pour ses opérations, celui-ci a mobilisé des dizaines de milliers de serveurs pour assurer ponctuellement cette charge de travail. 

- À l'heure actuelle, le cloud d'Amazon couvre 14 régions du monde et le fournisseur prévoit d'en ajouter quatre autres l'an prochain. Chaque région propose au moins deux zones de disponibilité, mais toutes les nouvelles régions d'Amazon comptent au moins trois zones de disponibilité (AZ/Availability Zone) et certaines en offrent jusqu'à cinq. 

- Chaque zone de disponibilité est dotée d'un datacenter au moins, mais certaines zones peuvent en compter jusqu'à huit. AWS dispose de 68 points de présence (POP) à travers le monde, tous connectés via un réseau privé réservé exclusivement à Amazon.

Les gros datacenters moins intéressants en termes énergétiques

- L'un des plus récents projets d'Amazon : la construction d'un câble sous-marin transpacifique Hawaiki. Le câble, de 14 000 kilomètres de longueur, connectera l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Hawaii et l'Oregon. En Nouvelle-Zélande, les premiers travaux ont démarré la semaine dernière. 

- Dans chaque zone de disponibilité, les datacenters sont équipés de connexions fibres intra-AZ. Les datacenters composant la zone sont également reliés entre eux par des connexions fibres et une station de transit sur deux associée à chaque zone de disponibilité est reliée au monde extérieur par une connexion fibre. Une AZ normale compte 126 ponts de fibres uniques. 

- La plupart des datacenters se trouvent à proximité d'une centrale électrique capable de produire 25 à 32 mégawatts d'électricité. Chaque datacenter héberge entre 50 000 et 80 000 serveurs. Certaines zones de disponibilité comptent plus de 300 000 serveurs. 

- James Hamilton a expliqué que AWS pourrait construire des datacenters plus grands, mais la possibilité d'installer ces centres à proximité de centrales de 25 à 32 MW était « très appréciable ». De plus, des centres de données plus grands offriraient peu d'avantages en terme d'efficacité énergétique. Enfin, la panne d'un très gros datacenter régional aurait plus de conséquences négatives qu'une installation plus petite. « Construire des datacenters de taille modeste coûte un peu plus cher, mais cela correspond bien au mode de fonctionnement et aux besoins de mise à l'échelle d'AWS », a-t-il ajouté. 

AWS a conçu et fabriqué son infrastructure de stockage en rack

- À l'intérieur de ses datacenters, AWS fait tourner un matériel sur mesure de conception maison, y compris les routeurs réseau développés en interne. Ces routeurs sont optimisés pour les usages de l'entreprise et répondent parfaitement aux spécifications nécessaires. 

- Le matériel réseau est également de conception interne. James Hamilton a montré un matériel Broadcom avec 78 transistors, capable de prendre en charge jusqu'à 128 ports Ethernet de 25 gigabits chacun.

- Dans ses datacenters, AWS utilise essentiellement du 25 Gigabits Ethernet (GbE), alors que la norme de l'industrie se situe plutôt autour des 40 GbE. Selon James Hamilton, le double Ethernet 25 Gigabits, qui créé une connexion 50 GbE, coûte moins cher et permet de disposer d'une plus large bande que le 40 GbE tout seul. 

- AWS a également conçu et fabriqué son infrastructure de serveurs de stockage en rack. AWS est passé de 880 disques par rack à 1 110 disques par rack standard. Ce qui représente une capacité de stockage de 11 pétaoctets, soit 1033 kilos d'espace disque par rack. James Hamilton a précisé que ce n'était pas les racks les plus denses des datacenters d'AWS. 

Le silicium est développé en interne par Annapurna Labs

- Les unités de calcul sont de simples boîtes serveurs 1RU. Elles sont à moitié vides de façon à optimiser l'efficacité thermique et énergétique. AWS a donné la priorité à la densité. Ces modifications mineures apportées aux unités standard permettent de gagner jusqu'à 1 % d'efficacité par boîte. À l'échelle d'AWS, ces gains deviennent très intéressants. 

- Le silicium est développé en interne par Annapurna Labs, une entreprise rachetée par Amazon en janvier 2015. 

- AWS s'est engagée à alimenter ses clouds avec une énergie 100 % renouvelable. En avril 2015, le fournisseur avait atteint 25 % de son objectif. La région Oregon est entièrement alimentée en énergie renouvelable. Comme l'a fait remarquer James Hamilton, le défi, c'est que le cloud d'AWS se développe en permanence - l'équivalent d'une opération IT Fortune 500 par jour - de sorte que la quantité d'énergie renouvelable requise augmente constamment. Au final, AWS doit amener environ 2,6 millions de Mégawatts-heures d'énergie renouvelable pour alimenter son cloud.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité