AWS Summit 2017 : retour sur les annonces majeures

Werner Vogels, le CTO d'Amazon, lors de sa keynote à l'AWS Summit à San Francisco le 19 avril 2017.(Blair Hanley Frank/IDGNS)

Werner Vogels, le CTO d'Amazon, lors de sa keynote à l'AWS Summit à San Francisco le 19 avril 2017.(Blair Hanley Frank/IDGNS)

Comme tous les ans, AWS a donné rendez-vous à ses clients et partenaires américains à San Francisco pour déployer ses dernières solutions pour le cloud public.

Hier, second jour de l'AWS Summit qui se tenait du 18 au 19 avril à San Francisco, le CTO d'Amazon Web Services Werner Vogels a présenté les améliorations apportées aux services de bases de données. Il a également annoncé de nouvelles fonctions basées sur l'intelligence artificielle, un outil d'intégration continue, et un système de facturation pour les applications software-as-a-service. En voici un résumé complet.

SaaS Contrats sur AWS Marketplace

Les contrats SaaS proposés dans AWS Marketplace permettent aux entreprises de s'abonner à des logiciels pour une période de un, deux ou trois ans. La facturation de ces abonnements apparaît désormais dans la facture AWS mensuelle du client. « L'approche SaaS est devenue essentielle pour les clients qui consomment de nouveaux logiciels, car tout fonctionne en natif dans le cloud », a déclaré Werner Vogels. L'un des avantages de SaaS Contracts c'est qu'il utilise les mêmes paramètres de paiement et d'approvisionnement que ceux déjà définis par les clients pour la plate-forme cloud d'Amazon. « C'est une des raisons majeures pour laquelle Splunk - un éditeur de logiciels de collecte et d'analyse de données orienté big data - a décidé de rejoindre le programme », a déclaré mercredi à la conférence Doug Merritt, le CEO de l'entreprise. De plus, la possibilité d'ajouter des applications dans la Marketplace donne plus de visibilité à ces applications auprès des utilisateurs de la plateforme cloud et peut aider les éditeurs de logiciels à se démarquer des concurrents.

AWS CodeStar facilite les flux CI/CD

L'intégration et le développement continus nécessitent un va-et-vient permanent entre les outils. C'est pour résoudre ce problème qu'AWS a lancé CodeStar. D'après le fournisseur de services, le nouvel outil crée un environnement intégré qui permet de faire du développement de logiciels collaboratif et de gérer la livraison directement à l'intérieur d'AWS. Dans un premier temps, les utilisateurs choisissent des templates de projets dans différents langages comme Ruby on Rails, Node.js et Java. Ensuite, ils définissent leur flux d'intégration continue, connectent leur environnement de développement intégré et constituent leurs équipes de projet en ajoutant les participants. Le système comprend un wiki de l'équipe et peut également se connecter à la solution collaborative de suivi de tickets et de projets Jira d'Atlassian.

Des services de base de données améliorés

Autre annonce de l'AWS Summit : l'amélioration du service de base de données Redshift avec une nouvelle fonction qui permet aux utilisateurs d'interroger les données stockées dans Simple Storage Service (S3) d'AWS. Pour les entreprises qui veulent utiliser le service de stockage d'Amazon comme lac de données, Redshift Spectrum permet aux développeurs d'interroger aussi bien les tables stockées dans S3 que celles stockées dans Redshift. La fonction peut intéresser les entreprises qui souhaitent exécuter des requêtes dans des ensembles de données de plusieurs petabytes ou exabytes, opérations qui nécessiteraient normalement des capacités de calcul énormes et un temps colossal. Les entreprises qui ont besoin de temps de réponse de l'ordre de la microseconde dans le service de base de données géré DynamoDB d'Amazon disposent quant à elles d'un nouvel outil de mise en cache. DynamoDB Accelerator (DAX), également présenté hier lors du sommet AWS, est un cache en mémoire entièrement géré et configurable par les clients depuis la console du fournisseur. L'interface de DAX est identique à celle de DynamoDB.

Par ailleurs, les clients qui utilisent la fonction de cloud privé virtuel d'Amazon pour isoler leurs applications disposent également d'une nouvelle fonction appelée VPC Endpoints qu'ils peuvent utiliser avec le service de base de données DynamoDB d'AWS pour gérer le trafic entre différentes instances de base de données dans leur instance VPC. Concernant encore les bases de données, le service de base de données Aurora d'Amazon compatible avec PostgreSQL, annoncé pour la première fois l'an dernier lors de la conférence Re:Invent du fournisseur, est disponible en version bêta ouverte depuis hier. Cela signifie que tout le monde peut l'essayer aux côtés de la base de données maison Aurora compatible avec MySQL.

Mise à jour des outils d'apprentissage machine

AWS a mis à jour Rekognition, son service de reconnaissance d'image basé sur l'apprentissage machine. Celui-ci est désormais capable de modérer automatiquement les contenus. Le service analyse les images et leur attribue une note qui rend compte de leur caractère répréhensible ou non. Pour cette démonstration, le CTO d'Amazon Web Services, Werner Vogels a fait analyser la photo d'un modèle masculin en maillot de bain. Rekognition a répondu que l'image présentait une personne en maillot de bain ou en sous-vêtements. « Il y a huit ou neuf catégories différentes, et les autres sont plus sévères », a déclaré le CTO. Polly, le service de synthèse vocale d'Amazon s'enrichit d'une voix chuchotante. Par ailleurs, il est désormais capable de prononcer certains mots et de synchroniser le son avec le mouvement des lèvres d'un avatar numérique. Enfin, Amazon Lex, le service de compréhension de la langue naturelle de l'entreprise, qui permet de créer des interfaces de conversation reposant sur la voix et le texte dans n'importe quelle application est disponible depuis mercredi.

Disponibilité générale de services annoncés précédemment

Les instances F1 incluant des baies de réseaux FPGA (Field Programmable Gate Array) sont disponibles partout depuis mercredi. Ces instances, annoncées à la fin de l'année dernière, sont destinées aux entreprises qui veulent accélérer leurs applications haute performance dans des domaines comme l'analyse big data, la recherche génomique et le traitement vidéo en temps réel. AWS X-Ray, l'outil d'analyse des performances des applications distribuées, est également disponible partout depuis hier.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité