Centreon formalise sa politique partenaires pour mieux se développer

Marc-Antoine Hostier, directeur commercial de Centreo.  : « Nous travaillons avec des intégrateurs et des infogéreurs depuis six ans environ. Cette approche a fonctionné mais nous avions besoin d'édicter des règles du jeu claires et précises pour progresser davantage sur le marché en fort développement sur lequel nous évoluons. »

Marc-Antoine Hostier, directeur commercial de Centreo. : « Nous travaillons avec des intégrateurs et des infogéreurs depuis six ans environ. Cette approche a fonctionné mais nous avions besoin d'édicter des règles du jeu claires et précises pour progresser davantage sur le marché en fort développement sur lequel nous évoluons. »

L'éditeur de solutions de supervision IT Centreon a lancé son premier programme de ventes indirectes. Pour l'heure il se concentre sur le fait d'y faire adhérer des prestataires de services IT avec qui il collaborait déjà de façon plus opportuniste.

Le français Centreon structure son réseau de revendeurs pour poursuivre son développement dans l'Hexagone et à l'international. L'éditeur de solutions de supervision IT a en effet lancé son premier programme partenaires auquel ont déjà adhéré des prestataires tels que Neurones IT, Ozitem ou encore Teamwork, pour ne parler que de ceux présents en France. Pour autant, cela ne signifie pas que la vente indirecte constitue une nouveauté dans l'approche commerciale de la société aux 400 clients fondée en 2005. « Nous travaillons avec des intégrateurs et des infogéreurs depuis six ans environ, indique Marc-Antoine Hostier, le directeur commercial de Centreon. Cette approche a fonctionné mais nous avions besoin d'édicter des règles du jeu claires et précises pour progresser davantage sur le marché en fort développement sur lequel nous évoluons. »

Entre 20 et 35% de remise sur les ventes de licences

Tel qu'il a été pensé, le dispositif partenaires de Centreon comporte trois niveaux de certifications. Active, le premier et le plus accessible d'entre eux, implique pour un revendeur de réaliser deux à trois projets par an et de disposer de deux ressources certifiées autour des solutions de Centreon. Advanced, le suivant, demande aux partenaires de certifier de deux à 8 personnes et de réaliser entre 50 et 100 K€ de chiffre d'affaires par an avec l'éditeur. Quant au niveau Premier, il est accessible aux revendeurs réalisant plus de 100 K€ par an et certifiant huit personnes et plus. « Le coeur de notre solutions étant en Open Source, nos produits peuvent être intégrés par des prestataires qui n'ont aucun accord avec nous. Il faut tout de même les considérer, c'est pourquoi nous avons créé pour eux le label Open Ecosystem qui n'implique aucun engagement mais qui fait d'eux des candidats à notre programme de certifications », explique Marc-Antoine Hostier. S'ils se comportent en «simples » apporteurs d'Affaires, les partenaires certifiés peuvent bénéficier d'une rémunération variant entre 10 et 20% du montant de la commande client prise par Centreon. Lorsqu'ils sont eux même revendeurs des produits, leur remise oscille entre 20 et 35% sur la licence.

12 partenaires certifiés d'ici la fin 2017

D'ici la fin 2017, Centreon s'est fixé pour objectif de se doter d'un réseau d'une douzaine de partenaires certifiés en France et dans le reste de l'Europe. Nombre d'entre eux devraient provenir de la population de prestataires de services qui collaborent déjà avec l'éditeur et commencer par être labellisés Advanced. L'éditeur pourrait faire plus mais il sait que le travail sera plus long avec des revendeurs grands comptes telles qu'Atos, CGI ou encore Econocom avec qui il travaille également.

« Nous souhaitons également que ce programme partenaires nous permette de nouer davantage d'accords de distribution hors d'Europe. Nous avons des demandes dans plusieurs endroits du monde mais cela ne se traduit pas encore par des projets, faute de relais de proximité », indique Marc-Antoine Hostier. Cette semaine, ce dernier se rend au Canada avec l'objectif d'implanter une agence à Toronto ou Montréal dans six à huit mois qui viennent.


Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité