Du jet d'encre en entreprise : le nouveau credo d'Epson

Avec ses imprimantes bureautiques WorkForce Pro, Epson ambitionne de concurrencer au meilleur coût les modèles laser couleur dans les entreprises. Pour ce faire, le jet d'encre doit faire oublier son image grand public.

Pour Bruno Bonino, directeur commercial d'Epson France, la technologie d'impression laser est une technologie aboutie sans grande perspective d'évolution, l'avenir est au jet d'encre. Fort de ce constat, le constructeur japonais a développé une gamme d'imprimantes et de multifonctions jet d'encre, les WorkForce Pro, qui viennent concurrencer le laser dans les entreprises. Avec sa technologie d'impression micro piezo associée à des encres qui sèchent instantanément, résistent à l'eau, au maculage et au passage des surligneurs, Epson affirme proposer des solutions plus rapides et moins gourmandes en énergie que les périphériques laser traditionnels.

Le jet d'encre, qui ne nécessite pas de préchauffage du four, se met en route presque instantanément et consomme moins d'électricité à l'usage. Et pour rassurer les utilisateurs dans les entreprises, Epson livre avec ses WorkForce Pro des réservoirs d'encre haute capacité (3 400 pages environ). Ces imprimantes reposent en outre sur un châssis éprouvé emprunté aux modèles laser de la firme japonaise. Bien malin qui pourra déceler au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'imprimantes jet d'encre. La WorkForce Pro WP-4525 DNF (288 euros), par exemple, est livrée avec un bac d'une capacité de 330 feuilles et dispose en standard des interfaces USB et Ethernet. Avec le WiFi, le modèle WorkForce Pro WP-4535 DWF passe à 350 euros.

Bientôt des modèles noir et blanc

Si ces modèles sont particulièrement compétitifs face à des lasers couleurs, il en va autrement avec les imprimantes lasers monochromes traditionnelles. Epson est bien conscient du problème et prévoit de lancer bientôt des modèles jet d'encre noir et blanc, selon Bruno Bonino. Et face aux réserves émises sur les désagréments expérimentés sur les imprimantes jet d'encre grand public (bourrage papier, recalibrage fréquent des têtes, prix des cartouches d'encre...), le directeur commercial se veut rassurant : « Il faut arriver à convaincre les utilisateurs que les technologies jet d'encre pro et grand public sont différentes ». Fort de sa longue expérience dans le jet d'encre professionnel, notamment avec les traceurs, la Digigraphie et l'impression industrielle (sur tissu ou composants), Epson se montre confiant sur le sujet. « Grâce notre technologie d'impression à froid micro piezo, nous plaçons très précisément les gouttelettes d'encre, et ce sans chauffage comme d'autres fabricants d'imprimantes ».

Interrogé sur la politique de consolidation des imprimantes dans les entreprises, Bruno Bonino estime que l'imprimante départementale n'est pas aussi économique qu'on le pensait. Les couts cachés comme les déplacements des employés, l'égarement de documents ou l'indisponibilité des machines finissent par agacer et nuire à la productivité de l'entreprise. Mais le jet d'encre n'est pas seulement un substitut au laser dans les entreprises. Selon Epson, il commence même à empiéter sur les imprimantes matricielles et à transferts thermiques encore utilisées dans les aéroports par exemple pour imprimer les billets et les étiquettes des bagages. « Le jet d'encre va remplacer le transfert thermique pour apporter la couleur à un coût moindre ».



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

IT : panique sur le business model

IT : panique sur le business model

Le secteur du numérique n'a jamais cessé de faire évoluer son business model depuis sa montée en puissance dans les années 70. Mais, ce qui se passe actuellement - notamment avec l...

Publicité