EET France se diversifie dans l'affichage dynamique et l'IT en rachetant A2L

« Notre ambition est de devenir l'un des principaux distributeurs de solutions audiovisuelles et d'affichage dynamique en Europe avant 2020. Ce rachat constitue un pas en avant vers cet objectif », explique Søren Drewsen, le PDG du groupe EET. Crédit photo : D.R.

« Notre ambition est de devenir l'un des principaux distributeurs de solutions audiovisuelles et d'affichage dynamique en Europe avant 2020. Ce rachat constitue un pas en avant vers cet objectif », explique Søren Drewsen, le PDG du groupe EET. Crédit photo : D.R.

La filiale française du groupe EET a mis la main sur le distributeur A2L, une société qui dispose notamment de la carte de grossiste en écran NEC.

Le groupe distribution danois EET Europarts vient de clore son sixième rachat de l'année avec une seconde acquisition en France, celle du VAD A2L. Fondée en 1997 à La Verrière (78) par Jean-Jacques Grabowski et Régis Augereau, cette société se focalisait initialement sur le commerce de produits informatiques. Par la suite, elle s'est aussi positionnée sur le marché de l'audiovisuel qui a représenté 70% de ses 6 M€ de facturations en 2016. Elle revendique actuellement un millier de clients. Jean-Jacques Grabowski, le seul des deux actionnaires d'A2L ayant un rôle opérationnel, accompagnera pendant un temps la fusion avant de se retirer. Le reste des 7 salariés du VAD vont rejoindre les collaborateurs d'EET France installés à Clichy, comme l'ont fait ceux du distributeur Heimdal racheté en juin dernier, et porter leur nombre à 47.

De grandes ambitions autour de l'affichage dynamique en Europe

Les équipes d'A2L vont principalement intégrer la division Pro AV de la filiale française du groupe danois, ou plutôt lui donner véritablement corps. Celle-ci n'évolue actuellement qu'à un niveau embryonnaire puisque qu'elle ne comprenait jusqu'ici qu'un seul collaborateur embauché en mai dernier. A l'échelle du groupe danois, en revanche, l'activité audiovisuelle est bien plus développée. « Notre ambition est de devenir l'un des principaux distributeurs de solutions audiovisuelles et d'affichage dynamique en Europe avant 2020. Ce rachat constitue un pas en avant vers cet objectif », explique Søren Drewsen, le PDG d'EET Groupe. L'acquisition va notamment permettre au distributeur nordique de récupérer la carte de grossiste de NEC en France dont jouit A2L. Dans l'Hexagone, ce dernier est un des rares à être en mesure de proposer l'ensemble des gammes de produits d'affichage dynamique du fabricant japonais. Son catalogue de solutions AV intègre également des marques telles que Dynascan, un des principaux fabricants de moniteurs haute luminosité, ou encore Optoma (vidéoprojecteurs) et Innes. « Nos catalogues sont très complémentaires. Nous distributions notamment des splitter qu'A2L ne commercialisaient pas et qui permettent de composer des murs d'images », note Florent Berge, le président d'EET France.

Les clients légers d'Igel et de Samsung entrent au catalogue d'EET

En matière de produits informatiques, l'offre d'A2L est surtout orientée vers les périphériques, notamment les clients légers d'Igel, et ceux de Samsung dont il est l'unique distributeur en France. Les serveurs NEC font également partie des équipements diffusés par le grossiste, tout comme les solutions de sauvegarde et de restauration de Matrix Appliance et les onduleurs d'Infosec. «Historiquement, notre catalogue est surtout composé de pièces détachées et, dans une moindre mesure, de produits de vidéosurveillance Les solutions informatiques sont un marché sur lequel nous évoluons peu en France.», indique Florent Berge, le président d'EET France. L'avenir dira si cette activité sera élevée au rang de levier de développement stratégique.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité