EMEA : Compubase fait le point sur les compétences IoT dans le channel IT

Le marché de l'IoT devrait représenter 211,9 Md€ de chiffre d'affaires en EMEA en 2020, selon MarketsandMarkets. Crédit photo : D.R.

Le marché de l'IoT devrait représenter 211,9 Md€ de chiffre d'affaires en EMEA en 2020, selon MarketsandMarkets. Crédit photo : D.R.

Alors que le marché de l'IoT en EMEA devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 31% en EMEA jusqu'en 2020, seuls 8% des professionnels de l'IT de la région sont actuellement en mesure de déployer des solutions à base d'objets connectés. La France présente un taux de compétence inférieur à la moyenne de la région.

A en croire le cabinet d'études MarketsandMarkets, le chiffre d'affaires du marché de l'IoT en EMEA devrait passer de 53,8 Md€ en 2016 à 211,9 Md€ en 2020. Reste à savoir dans quelle mesure les professionnels de l'IT de la région sont, à l'heure actuelle, capables de capter cette manne. La réponse à cette question est apportée par Compubase qui a interrogé sa base de 109 395 sociétés présentes sur le marché des nouvelles technologies. Parmi elles, 8% déclarent disposer du savoir-faire nécessaire à la revente et au déploiement de solutions basées sur des objets connectés. C'est au Danemark que l'on trouve le plus fort taux de réponses positives (17%), suivi de l'Allemagne (10%) et de l'Autriche (9,4%). La France affiche un taux inférieur à la moyenne européenne (7,2%), ce qui signifie que sur les 21 466 acteurs de l'IT que référence Compubase dans l'Hexagone, seuls 1 555 d'entre eux sont prêts pour l'IoT. Une analyse plus fine de la répartition des compétences en Internet des objets par profils de prestataires et de revendeurs montre que c'est parmi les intégrateurs réseaux et télécoms que l'on trouve le plus de maîtrise (16%) dans toute la zone EMEA. Le taux atteint 10,3% chez les intégrateurs de logiciels, 8,6% chez les sociétés de conseil et 7,9% chez les intégrateurs d'infrastructures IT.

Des compétences plus marquées chez les grands acteurs

La plupart du temps, ce sont les professionnels qui ciblent les clients de grandes tailles qui affichent le plus fort taux de compétences dans l'IoT. Ainsi, les prestataires et revendeurs qui adressent les entreprises de 500 à plus de 2500 salariés sont 10% à déclarer disposer de compétences dans l'Internet des objets. Ceux qui visent les entreprises de 50 à 500 employés sont entre 8 et 9%, contre 6 à 7 pour ceux qui se focalisent sur les sociétés de moins de 10 à 50 personnes. Sans surprise, c'est aussi chez les professionnels de l'IT les plus importants que l'on recense le plus de compétences dans les objets connectés : 21% parmi ceux employant plus de 500 personnes, 15% parmi ceux en comptent entre 50 et 100 et 8% parmi ceux qui disposent d'un effectif de 10 à 24 personnes.

Les spécialistes du BPM en pointe

Les disparités entre les revendeurs et les prestataires en matière de maîtrise de l'IoT se constatent également en fonction du métier de leurs clients. Les professionnels axant leur activité sur les entreprises du secteur logistique sont 21% à revendiquer des compétences dans l'Internet des objets. Ceux ciblant les industries militaires, de la chimie et du pétrole sont 19%, contre 18% pour ceux présents sur les marchés de l'énergie, des transports et de l'aéronautique. On constate également un fort taux de compétences en IoT parmi les prestataires oeuvrant autour du BPM (36%), du Green IT (31%), du SOA (29%) ou encore de la gouvernance et de la gestion des risques (28%).

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité