FIC 2017 : Orange choisit Lille pour son pôle cyberdéfense

Orange Cyberdefense, la division sécurité dépendant de l'activité services pour les entreprises du premier opérateur télécoms et Internet français, a annoncé au FIC (24-25 janvier à Lille) la création d'un pôle cyberdéfense à Lesquin, près de Lille, où travaillent déjà 50 personnes et bientôt 200 à horizon 2018. Un programme de formation initiale et continue est également lancé, notamment pour étendre le nombre d'experts cyber.

Stéphane Richard l'avait promis, il l'a fait. Après avoir annoncé l'année dernière lors de la précédente édition du FIC la création près de Lille d'un pôle cyberdéfense, le PDG d'Orange vient aujourd'hui d'officialiser son ouverture. C'est à Lesquin qu'Orange Cyberdefense, entité sécurité pour les entreprises, dépendante de l'activité Business Services de l'opérateur, a choisi de l'installer sur une surface de 1 500 mètres carrés. « Ce pôle est connecté avec notre cybersoc de Rennes qui détecte les malversations et les attaques visant nos clients, alors que le pôle cyberdéfense apporte une réponse aux incidents », a expliqué lors d'une conférence de presse mardi matin Thierry Bonhomme, directeur d'Orange Business Services. « Il n'y aura pas de transformation digitale si on n'a pas une confiance totale dans les outils que les clients utilisent. » Concrètement, le nouveau pôle situé dans les Hauts-de-France proposera des prestations de conseil couplées à des services « réactifs, proactifs et prédictifs » en cybersécurité.

Orange Cyberdefense concentre depuis janvier 2016 l'ensemble des compétences et infrastructures dédiées à la sécurité d'Orange Business Services, la division de services IT aux entreprises de l'opérateur. Cette activité regroupe également celles de la société Atheos rachetée en 2014 et de Lexsi en 2016. Dans le monde, l'activité cyberdéfense d'Orange emploie 1 200 collaborateurs et compte 6 centres d'opérations de sécurité (SOC), en France, en Belgique, à l'Ile Maurice, en Inde et en Egypte. Pour l'instant, le pôle cyberdéfense de Lille emploie une cinquantaine de personnes, essentiellement des ingénieurs mais aussi des Bac+2/3 spécialisés en test de pénétration. « Nous recherchons avant tout des gens passionnés », a fait savoir Michel Van Den Berghe, PDG d'Orange Cyberdéfense. Les effectifs du pôle, qui va bientôt obtenir une certification de l'ANSSI, devraient grimper à 100 en 2017 et atteindre 200 à horizon 2018.

Cursus diplômant qui peut évoluer en CDI chez Orange Cyberdefense

« Nous sommes capables de repousser des attaques DDoS jusqu'à 8 To par seconde et pouvons nettoyer jusqu'à 2,8 To de données par seconde », a expliqué Michel Van Den Berghe. Cela est rendu possible grâce aux trois centres de nettoyage de trafic en France et aux Etats-Unis, activés lorsqu'une attaque est détectée. « Nous corrélons 21 milliards d'événements par jour et nous arrêtons de plus en plus d'attaques de phishing qui constituent aujourd'hui 65% des attaques de sécurité ». Afin d'aider les entreprises les plus vulnérables à lutter contre les cybermenaces - 9 PME sur 10 n'ont aucune protection en termes de cybersécurité d'après Orange - l'opérateur compte lancer prochainement une box sécurité intégrant de nombreuses fonctions ((anti-phishing, anti malware...) qui se placera en amont de la box Internet. Des précisions seront apportées à l'occasion du prochain show Hello d'Orange au printemps.

Ce matin, Orange a également annoncé l'ouverture de la Cyberdefense Academy, un cursus de formation initiale composé de formations techniques et fonctionnelles développées en collaboration avec le Cnam dans les domaines de l'architecture des systèmes d'information et des réseaux, de la gestion de la sécurité ou encore de l'analyse et de la réponse aux codes malveillants. A l'issue de cette formation diplômante (technicien supérieur ou ingénieur spécialisé en cybersécurité), des CDI pourront être proposés au sein d'Orange Cyberdefense. Un programme de formation continue est également proposé en parallèle pour permettre aux entreprises de se doter de ses propres experts cyber.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité