Google livre des NAS dédiés au transfert de données vers son cloud

Les NAS de Google sont disponibles en version 2U/100 To et 4U/480 To. (Crédit D.R.)

Les NAS de Google sont disponibles en version 2U/100 To et 4U/480 To. (Crédit D.R.)

Quelques mois après Amazon, Google lance à son tour un appliance capable de transférer de grands volumes de données d'un datacenter vers le cloud.

Si AWS a baptisé Snowball son appliance dédié au transfert de données - jusqu'à 80 To - vers le cloud maison, Google a préféré faire plus explicite avec son NAS Transfert Appliance. Comme la première, cette dernière est capable d'extraire des données d'un datacenter pour les transférer vers le cloud. Question capacité, Google a vu beaucoup plus grand qu'AWS avec des NAS 2U et 4U de 100 et 480 To conçus pour s'intégrer dans des armoires de 19 pouces. Et, il est possible de presque doubler cette capacité avec un peu de compression.

Ces appliances qui ne servent qu'à transférer des données d'un point à un autre, ne sont pas vendus mais loués par AWS et Google. Compter 300$ HT les 10 jours de location chez Google pour le modèle 100 To et 1 800$ HT les 25 jours pour celui de 480 To. Le temps de transférer ses fichiers avant de envoyer à Google qui les placera dans des buckets Cloud Platform. Signalons pour être complet qu'AWS propose aussi un camion baptisé Snowmobile capable d'accueillir près de 100 pétaoctets de données à transférer dans son cloud. Coté prix, AWS facture 200 $ HT la location d'un Snowball pendant 10 jours, avec un supplément de 0,03 $ par Go pour transférer des données vers AWS (et des frais pour déplacer des données de Glacier vers S3 si vous devez le faire). L'expédition du NAS est également facturée.

Google Transfert Appliance n'est disponible qu'en version bêta pour l'instant, tandis que Snowball est une option disponible dans onze régions AWS. 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité