Grossistes et fournisseurs : les nominations qu'il ne fallait pas rater en 2016

Entre les réorganisation, les évolutions stratégiques et les postes à combler, les recruteurs ont eu fort à faire en 2016.

Entre les réorganisation, les évolutions stratégiques et les postes à combler, les recruteurs ont eu fort à faire en 2016.

Que ce soit du côté des grossistes, des éditeurs ou des différents acteurs du channel (SSII, revendeurs, intégrateur, etc), les nominations ont été nombreuse en 2016. Souvent destinées à pourvoir des postes existants, elles accompagnent parfois aussi de nouvelles orientations stratégiques prises par les recruteurs. Revue de détail de celles qui nous semblaient les plus importantes en 2016. 

S'il est une fusion qui a marqué 2016, c'est bien celle de Dell et d'EMC. L'opération a entraîné une recomposition de l'organigramme du nouvel ensemble qui a notamment abouti à la nomination d'Alexandre Brousse à la tête du channel français en décembre dernier. Sa prise de fonctions est venue clôturer l'unification des programmes partenaires de deux géants américains. Certains se réunissent quand d'autres se scindent. C'est le cas de Xerox qui a annoncé qu'il séparera ses activités en deux cette année, donnant ainsi naissance à Xerox Corporation et Conduent. Jeff Jacobson prendra alors la tête de la première société et Ashok Vemuri de la seconde. Même la scission de HP, bien qu'elle ait  eu lieu en 2015, a donné lieu à un jeu de chaises musicales. Gilles Thiebaut a ainsi accédé au poste de directeur général de HPE France, en remplacement de Gerald Karsenty, parti pour un poste plus important au niveau européen.

Chez les grossistes aussi, il faut noter des changements. Suite à des résultats trimestriels catastrophiques, Rick Hamada, le CEO d'Avnet a été remercié en juin. Il a été remplacé par Bill Amelio, d'abord pour assurer l'intérim puis à titre définitif. Ce sera à lui de finaliser la vente des activités d'Avnet TS à Tech Data. En France, Ingram Micro a lui aussi changé de direction. Sophie Delevale a remplacé Pierre-Yvon Méchali à la tête du grossiste avec pour mission de mener une transformation vers des modes de distribution moins transactionnel, notamment le cloud.

Le cloud fait bouger les organigrammes

Plusieurs autres nominations ont d'ailleurs été annoncées spécialement pour permettre aux entreprises de mieux saisir les enjeux du cloud. Adobe a ainsi nommé Luc Damman au poste de directeur général Europe du Sud et de l'Ouest afin d'accélérer la diffusion de ses offres SaaS. Dans le même esprit, Microsoft France a placé Alexandre Lemarchand à la tête du développement des alliance partenaires. Son rôle sera notamment d'encourager le channel a évoluer vers les solutions cloud. A noter également la nomination de Vahé Torissian à la tête de Microsoft France, suite au départ d'Alain Crozier pour la filiale chinoise du géant américain.

Tourner la page

Certaines nominations traduisent également la volonté de se placer sur de nouveaux marchés. Celle de Christophe Fortuné à la tête de la division IoT de Tech Data, fraîchement créée, en est une illustration. D'autres nominations marquent, quant à elle, la fin d'une époque. Par exemple, chez l'intégrateur réseau NextiraOne, le départ du directeur général, Philippe Hedd, et son remplacement par une direction bicéphale incarnée par Christophe Boytchev et Frédéric Noël. L'opération clôture une longue période de tempête pour l'intégrateur, marquée, entre autre, par les velléités de rachat de Dimension Data, une mise en redressement judiciaire et l'acquisition de ses activités en France et en Italie par le fonds Butler Capital.

Une grande partie des nominations est aussi liée au besoin de remplacer par des personnes de valeur d'autres ressources importantes qui quittent les entreprises. Ainsi, Richard Frajnd a pris la tête de la filiale française de CA Techologies. Il a été remplacé à la tête d'Oracle France, qu'il dirigeait jusqu'alors, par Harry Zarrouk. A noter, également, l'arrivée de Katsuto Ota à la tête de Brother France et celle d'Elie Choukroun au poste de directeur général de Ricoh France. Enfin, 2016 aura également vu revenir sur le devant de la scène le plus sulfureux des acteurs de l'IT, notamment connu pour sa courses poursuite avec les autorités guatemaltèques suite à la mort suspecte de son voisin au Bélize : John McAfee. Ce dernier devient responsable de la sécurité pour la start-up Equibit Development Corporation, spécialisée dans les blockchain.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité