L'indirect va progresser, mais faiblement, dans les 4 ans à venir, selon IDC France

Malgré la crise, l'indirect progresse et va encore progresser en France. Toutefois, selon la dernière étude d'IDC France, toutes les prestations ne sont pas sur la même dynamique, PC et imprimantes piquent du  nez, services et infrastructures s'envolent. La précédente étude d'IDC France sur ce sujet date de début 2008, cette édition est donc très attendue.

En termes quantitatifs d'abord. Le marché de l'indirect en France représente 22,4 milliards d'euros en 2012, ce sera 24,4 en 2016. 1,95 milliards d'euros en plus. Une croissance en rythme annuel de 2,1% entre 2012 et 2016. Le renversement « historique » opéré en 2008 se confirme, l'indirect est plus important que le direct en France. Cet indirect représentait 49,7% du marché en 2007, 51,3% en 2012, 52,3% en 2016.

Une progression de l'indirect qui se confirme donc, mais reste très variable. Dans le matériel co-existent plusieurs tendances. Si le marché du PC décroit de 5,1% en moyenne par an, les imprimantes et multifonctions, les réseaux, les serveurs et le stockage restent dynamiques.

(Nous reviendrons plus longuement demain sur cette étude)

Par D.B.
Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Affichage dynamique : les portes s'ouvrent pour les revendeurs IT

Affichage dynamique : les portes s'ouvrent pour les revendeurs IT

Avec des clients dans quasiment tous les secteurs, des prix en baisse et des solutions qui commencent à être moins compliquées à installer, le marché de l'affichage dynamique a du ...

Publicité