La diversification dans le BtoC a dopé la croissance de Symbiose Informatique

Laurent Congard, président et fondateur de Symbiose, a été récompensé dans le cadre du classement Technology Fast 50 de Deloitte pour les performances de son entreprise.

Laurent Congard, président et fondateur de Symbiose, a été récompensé dans le cadre du classement Technology Fast 50 de Deloitte pour les performances de son entreprise.

Historiquement spécialisé dans les services BtoB autour des écosystèmes Apple, l'intégrateur Symbiose s'est diversifié dans le BtoC en 2009. C'est ce qui lui a, en partie, permis d'afficher une croissance de 603% ces quatre dernières années et de figurer dans le classement Fast 50 de Deloitte.

Fort d'un chiffre d'affaires en croissance de 603% sur l'ensemble des quatre dernières années, le breton Symbiose Informatique est parvenu à se hisser à la 37ème place nationale du Technology Fast 50 2016. Etabli par Deloitte, ce classement dresse le palmarès des entreprises des nouvelles technologies les plus dynamiques. La progression impressionnante de la société basée à Lannion (29), spécialisée dans la distribution, l'intégration et les services autour des produits Apple, s'explique par le changement stratégique majeur qu'elle a opéré en 2009. « J'ai créé Symbiose en 1991. A la base, nous faisions principalement du développement pour le logiciel 4D », raconte Laurent Congard, président et fondateur de la société. Progressivement, cette dernière s'est aussi lancée dans la revente de matériels et la fourniture de services (intégration, maintenance), toujours dans l'univers Apple, principalement pour les professionnels. « En 2009, Apple a considérablement réduit les marges sur ses produits. Si nous voulions survivre, nous étions obligés d'augmenter nos volumes de vente, et donc d'ouvrir des boutiques pour cibler aussi le marché BtoC », explique le dirigeant.

Ainsi, Symbiose a ouvert de nombreux point de ventes ces 7 dernières années. Trois d'entre eux bénéficie du label APR (Apple Premium Resserler). « Nous avons procédé aussi bien par croissance organique que par acquisition pour déployer notre réseaux de magasins. Le but était d'avoir le plus rapidement possible trois boutiques labellisées APR pour bénéficier de plus fortes marges auprès d'Apple », explique Laurent Congard. Aujourd'hui Symbiose compte 8 implantations, à Lannion (siège), Rennes, Saint-Brieuc (APR), Lorient (APR), Caen, Cherbourg, et Angers où il exploite deux boutiques dont une est labellisée APR.

Le BtoB toujours majoritaire

Pour autant, l'entreprise n'a pas délaissé ses activités BtoB. Et pour cause : « C'est encore là que nous générons le plus de marge », explique Laurent Congard. Notamment parce que le revendeur a continué d'étoffer ses services aux professionnels, par exemple en développant des offres de VoIP et de ToIP pour les environnements Apple. En outre, Symbiose a parallèlement poursuivi le développement de ses activités historiques dans les domaines de la santé, des arts graphiques, de l'éducation et de la gestion d'entreprise. Entre 2012 et 2015, les revenus de l'entreprise sont ainsi passés de 5,4 M€ à 38,4 M€ de chiffre d'affaires. « Aujourd'hui, nous faisons légèrement plus de facturations sur le BtoB que sur le BtoC mais ces deux activités sont presque à parts égales », précise le dirigeant qui emploie une trentaine de collaborateurs.

A l'avenir, celui-ci aimerait continuer sur cette lancée en suivant une recette simple : « Nous devons devenir plus gros, c'est vital pour survivre dans l'écosystème Apple ». Ainsi, Laurent Congard n'exclut pas de recourir à de nouvelles opérations de croissance externe, soit en s'associant à un groupe plus gros, soit en rachetant un homologue dans l'Ouest de la France. Il rappelle qu'Apple pousse clairement à la consolidation du marché. « En ouvrant directement trois APR supplémentaires, nous aurions accès à des marges accrues », précise Laurent Congard. 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité