La SSII ProxiAD veut doubler son CA en 5 ans

Le thème des successions et des reprises d'entreprise est souvent évoqué, ProxiAD nous donne un cas d'application dans une SSII. Arrivés aux manettes de cette entreprise  il y a un mois, les nouveaux dirigeants ne vont pas en rester là et déploient de fortes ambitions.

ProxiAD est une SSII presque comme les autres. Elle réalise de l'assistance technique, des projets au forfait, et travaille sur les technologies objet, java et JEE.  Ce sont des spécialistes de la maîtrise d'oeuvre et du développement d'applications. La société dispose aussi de centres de services.  Elle est implantée largement en régions : Lille, Nantes, Rouen, Strasbourg, Lyon, Paris et dispose d'une centaine de collaborateurs en Bulgarie. Des activités classiques et nouvelles, une implantation nationale mais plus forte en régions qu'à Paris, du développement dans les pays de l'Est. Bref, un portrait original.

La société compte près de 500 collaborateurs en 2012 pour un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros.  Mais ProxiAD va suivre de profonds changements, avec l'arrivée de deux nouveaux dirigeants : Stéphane Lévy et  Eric Rozanes. Un fonds d'investissement belge Gimv (*)devient majoritaire. Les trois fondateurs (**) ayant souhaité quitter l'entreprise, deux d'entre eux après avoir franchi la soixantaine.

Anciens patrons de Datavance

Les deux nouveaux dirigeants son loin d'être des inconnus, la quarantaine passée, ils alignent 20 ans en SSII. Ils ont créé Datavance en 1990 et l'ont revendue en 2008 à Adecco et  l'ont accompagné pendant trois ans, avant de chercher un autre terrain d'action, ce fut ProxiAD.

Stéphane Lévy et  Eric Rozanes veulent profondément transformer cette SSII. Les bases sont solides, la société réalise 8% de rentabilité. Ils souhaitent doubler le chiffre d'affaires en 5 ans. Trois axes sont privilégiés. Un axe métier en se développant dans l'infrastructure. Un axe régional, en se renforçant sur Paris, l'élément faible de l'implantation alors que s'y concentrent de grandes entreprises. Actuellement, sur 500 salariés, 60 sont sur Paris. ProxiAD veut passer à 300 dans la capitale.

Un troisième axe, déjà en place, sera renforcé, il s'agit des centres de service. La société en compte deux en métropole, à Rouen et à Lille, l'autre en Bulgarie, installé il y a sept ans avec 120 développeurs en nearshore. « On ne peut plus resserrer à l'infini nos tarifs, souligne Stéphane Lévy, en revanche nous sommes à même, avec nos centres de services, de proposer des  solutions moins chères à nos clients».

(*) Gimv se présente comme le leader du private equity et du capital risque en Belgique, la société est cotée sur Euronext Bruxelles et aligne  1,8 milliard d'actifs sous gestion.

(**) Jérôme Gratien, Pierre Vallet, Raymond Vens qui ont créé ProxiAD en rachetant une activité à Lille.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

IT : panique sur le business model

IT : panique sur le business model

Le secteur du numérique n'a jamais cessé de faire évoluer son business model depuis sa montée en puissance dans les années 70. Mais, ce qui se passe actuellement - notamment avec l...

Les silver technologies,  une opportunité en or

Les silver technologies, une opportunité en or

Depuis un an à peine, tout s'accélère : nombre de fournisseurs et distributeurs IT se positionnent comme acteurs de la "silver économie". Il faut dire que les prévisions de croissa...

Publicité