Le chiffre d'affaire annuel de LDLC en hausse de près de 40%

L'ouverture de boutiques physique est un des principaux axes de développement de le LDLC.com

L'ouverture de boutiques physique est un des principaux axes de développement de le LDLC.com

Portée par l'acquisition de Materiel.net, les facturations de LDLC.com ont progressé de 39% et se sont établies à 479,9M€ au titre de l'exercice 2016/2017 du groupe. Bien qu'impacté par l'opération de rachat, le résultat opérationnel est en croissance de 1,5% à 13,4 M€.

Les résultats annuels de LDLC.com traduisent le succès de l'intégration de son concurrent Materiel.net. Le groupe français spécialisé dans la vente de matériel informatique a réalisé 479,9 M€ de chiffre d'affaires, en hausse de 39% au titre de son exercice 2016/2017 clos au 31 mars. En organique (hors acquisition de Materiel.net), les facturations du groupe ont cru de 6%. Ayant recruté 544 000 nouveaux clients au court de l'exercice, LDLC.com affiche un panier moyen de 321€HT par achat.

Du point de vu de la rentabilité, le résultat opérationnel ne progresse que d'1,5% pour s'établir 13,4 M€. Ce décalage avec la croissance du chiffre d'affaires s'explique notamment par la fusion avec Materiel.net qui a pesé pour 1,3 M€. Il faut aussi compter 0,8 M€ d'amortissement de la marque et 0,6 M€ de provision et d'immobilisation. Le résultat net progresse toutefois dans des proportions légèrement plus élevées (+2,5%) grâce à une charge d'impôts moins forte. Il s'est établit à 8,1 M€.

Conforté par ces bons résultats, le groupe s'attaque maintenant à de nombreux chantiers pour les années à venir. Outre la construction de son nouveau siège à Lyon et le développement de son réseau de boutiques (10 points de ventes actuellement), le groupe devrait s'atteler à la mise en place de nouveaux sites marchands et à son internationalisation. LDLC.com vise ainsi les 1 Md€ de chiffre d'affaires en 2021.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité