Le nouveau programme partenaires de Sage inquiète

Patrice Foliart, co-président de Sagesse, se dit pret à attaquer Sage si l'adaptation du nouveau programme partenaires de l'éditeur à Sage 100 devait se faire au détriment des anciennes conditions de partenariat.

Patrice Foliart, co-président de Sagesse, se dit pret à attaquer Sage si l'adaptation du nouveau programme partenaires de l'éditeur à Sage 100 devait se faire au détriment des anciennes conditions de partenariat.

Face à l'orientation résolument cloud du dernier programme partenaires de Sage, les revendeurs ont peur que son adaptation aux anciennes offres de l'éditeur, notamment Sage 100, ne se fasse dans la douleur. Sage assure toutefois tenir compte de toutes les spécificités du marché pour réaliser la transition. 

A l'issue de la présentation du dernier programme partenaires de Sage, en décembre dernier, les revendeurs, avaient demandé plusieurs éclaircissements. Accompagnant le lancement des dernières offres cloud Sage Live et Sage One de l'éditeur, le dispositifs est très orienté vers le SaaS et les modes facturations qui en découlent. « Pour les dernières offres, c'est claire et c'est effectivement intéressant. En revanche, nous ne savons pas ce qui va se passer avec les anciens produits comme Sage 100C qui dépendent de l'ancien programme partenaires », note Xavier Gerardin, co-président de l'association Sagesse qui regroupe 50 intégrateurs CCS. Et ils ont de quoi s'inquiéter.

Si Sage décide d'appliquer stricto sensu le nouveau programme partenaires à ces offres, les revendeurs risquent de passer de 50% de remise à 35% avec des bonus supplémentaires si les objectifs fixés sont atteints. Sur ce point, Gregory Desmodt, en charge du channel de Sage en France, tente de se montrer rassurant. « Sage 100 est notre offre phare et nous n'avons pas de raison d'y toucher. Toutes les offres déjà vendues bénéficieront des conditions prévues dans le contrat initial. En revanche, nous sommes effectivement en train d'adapter le nouveau dispositif pour les y intégrer. Une fois que ce sera fait, les offres Sage 100 nouvellement vendues dépendront bien du Sage Partner Program », explique-t-il.

Une communication compliquée

Pour autant, les revendeurs ne savent toujours pas comment va se passer la transition alors que la question est débattue depuis maintenant deux mois. Les dirigeants de Sagesse se disent en tout cas prêt à attaquer l'éditeur si les conditions proposées au sein du nouveau programme pour les offres Sage 100 n'étaient pas en ligne avec celles précédemment appliquées.


« Il y a un problème de communication au niveau de Sage. Nous voyons bien qu'ils font preuve de bonne volonté mais il semble qu'ils n'aient pas plus accès que nous aux informations de la direction », déplore Patrice Foliard, l'autre co-président de l'association Sagesse. De son point de vu, et celui de Xavier Gerardin, il semble que l'éditeur soit piloter mondialement et que les entités locales n'aient plus voix au chapitre.

Les entités locales toujours impliquées selon Sage

« Nous sommes maintenant devenu un groupe international centralisé. Nous ne sommes plus une myriade de petites filiales. Il est donc normale que les informations et les décisions mettent plus de temps à arriver », défend Gregory Desmodt. Il assure en outre que si la démarche prend du temps, c'est aussi que Sage est justement en train de tenir compte des spécificité locales des marchés pour adapter son programme partenaires.

Ajouter un commentaire
1
Commentaires

NOBLECOURT Si le programme "cloud" Sage inquiète mes confrères ce qui est légitime pour autant, le cloud est la solution pour accompagner 65 % des TPE de France à la transition digitale tout en formant des @ssistant(s) de TPE ! Reine-Marie Noblecourt Gérante - Fondatrice Conceptrice de solution d'encaissement

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité