Les directeurs d'HPE EMEA et Americas évincés

Andy Isherwood, actuel responsable de HPE EMEA, va bientôt devoir céder sa place dans le cadre d'une autre réorganisation menée par Hewlett Packard Enterprise. (crédit : D.R.)

Andy Isherwood, actuel responsable de HPE EMEA, va bientôt devoir céder sa place dans le cadre d'une autre réorganisation menée par Hewlett Packard Enterprise. (crédit : D.R.)

Andy Isherwood, qui a pris la tête de Hewlett Packard Europe en juillet 2016, va devoir céder sa place, de même que Jim Merritt, patron de la région Americas. Ces changements se font dans le cadre du programme HPE Next annoncé par le fournisseur en juin dernier.

De nombreux départs de cadres dirigeants de Hewlett Packard Enterprise ont déjà eu lieu depuis plus d'un an et demi, balayés par l'importante réorganisation qui a fait suite à la scission d'avec HP Inc. Celle-ci n'est pas terminée, ainsi que Meg Whitman, CEO de HPE, l'a fait comprendre la semaine dernière en commentant les résultats financiers du 3e trimestre. En juin dernier, le fournisseur a annoncé en interne son programme HPE Next, ainsi que l'avait alors signalé The Register. Ce programme prévoit des changements à la tête de HPE pour les régions Amériques et EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). En Europe, l'actuel managing director, Andy Isherwood, va donc être remplacé, de même que Jim Merrit outre-Atlantique. Selon The Register, les deux dirigeants sont supposés accompagner la transition sur le 1er trimestre de l'exercice fiscal 2018 du fournisseur qui démarre le 1er novembre. Andy Isherwood a fait toute sa carrière chez HP où il est resté plus de 29 ans. Il a intégré en 1988 le programme de formation managériale de la firme, ainsi que cela fut rappelé lors de sa nomination à la tête de HPE EMEA en juillet 2016. Jim Merritt est arrivé en 2012 après avoir passé 12 ans chez Dell.

Du côté des nominations, HPE vient de désigner un nouveau responsables des ventes au niveau mondial. L'annonce a été faite il y a quelques jours aux Etats-Unis. Il s'agit de Phil Davis qui était jusque-là à la tête de HPE Asie Pacifique Japon. Sa prise de fonction se fera le 1er novembre. Il remplacera Peter Ryan qui, de son côté, a quitté HPE dès le mois dernier, Antonio Neri, président de HPE, assurant lui-même l'intérim en attendant l'arrivée de Phil Davis. 

HPE va réduire les niveaux intermédiaires de son organisation

Les modifications que l'initiative HPE Next va entraîner semblent assez radicales. La semaine dernière, Meg Whitman a expliqué aux analystes financiers que le but de ce programme était de produire une organisation « précisément bâtie pour rivaliser et gagner sur le marché ». HPE va modifier sa façon de travailler. « Ces efforts vont tout simplifier, depuis la façon dont nous abordons nos clients jusqu'à la façon dont nous traitons les commandes et rétribuons les ventes », a déclaré la CEO. « Par exemple, nous réduisons le nombre de niveaux dans nos organisations côté clients et nous déplaçons nos ressources vers les marchés géographiques qui vont tirer la plus importante partie de nos activités », a-t-elle ajouté en précisant que des détails sur ce programme seraient fournis en octobre lors d'un rendez-vous prévu avec les analystes financiers (Security Analyst Meeting).

Cet été, un premier départ a déjà eu lieu à la tête de HPE EMEA, Gérald Karsenti, président de la filiale française, ayant quitté l'entreprise en laissant également vacant le poste de vice-président des ventes de HPE EMEA. Il a été remplacé par intérim à l'Europe par Carsten Becker, nous avait alors précisé HPE. L'an dernier, le fournisseur américain avait déjà remanié profondément son organisation, remplaçant des cadres dirigeants qui étaient dans l'entreprise depuis des années, dont Martin Fink, le directeur de HPE Labs qui a piloté le projet The Machine.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité