Les réseaux privés d'entreprise font leur entrée dans le cloud de Google

Google prévoit d’inclure des SLA pour deux connexions redondantes et quatre connexions redondantes. (Crédit Google)

Google prévoit d’inclure des SLA pour deux connexions redondantes et quatre connexions redondantes. (Crédit Google)

Le service Dedicated Interconnect de la plateforme Google Cloud Platform permet aux entreprises d'étendre leurs réseaux privés à ses datacenters.

Avec Dedicated Interconnect, les entreprises peuvent utiliser leurs serveurs dans le cloud de Google comme s'ils étaient dans leur espace d'adressage privé. Cette nouvelle manière de construire une infrastructure hybride (local et Google Cloud Platform) peut intéresser les entreprises opérant dans les services financiers, l'édition vidéo ou d'autres industries pour lesquelles la mise à l'échelle des capacités de traitement est importante, mais qui souhaitent néanmoins conserver leurs données sur un réseau privé, comme l'a expliqué John Veinardes, chef de produit senior de Google.

En achetant plusieurs connexions 10 Gbit/s, les clients peuvent augmenter le débit de l'interconnexion entre le cloud et leurs réseaux locaux ou améliorer leur disponibilité, ou les deux. Auparavant, pour obtenir ce résultat, les entreprises devaient ajouter un VPN dédié sur le réseau du fournisseur et crypter le trafic transitant par l'Internet public. Google propose toujours cette option dénommée IPsec VPN, mais chaque tunnel étant limité à un débit maximum de 3 Gbit/s, le fournisseur ne la recommande qu'aux entreprises ayant besoin de transférer de faibles volumes de données. Amazon Web Services et Microsoft proposent des services similaires appelés respectivement AWS Direct Connect, et Azure ExpressRoute

80 Gbit/s en bande passante maximale

Chaque connexion 10 gigabits de Dedicated Interconnect coûte 1700 dollars HT par mois, plus un supplément de 72 dollars HT par mois pour chaque réseau VLAN associé. Le service applique également des frais pour le trafic en sortie : 0,02 dollars HT en Europe et en Amérique du Nord, 0,042 dollars HT en Asie et en Australie, donc moins élevés que les frais appliqués habituellement par Google. Il est possible de souscrire jusqu'à huit connexions par réseau, et celles-ci peuvent être associées pour augmenter la bande passante jusqu'à 80 Gbit/s, ou utilisées pour augmenter la redondance, ou les deux.

Google affirme que la configuration recommandée pour deux connexions redondantes permet une disponibilité de 99,9 %. Pour l'instant, cette garantie ne figurera pas dans l'accord de niveau de service (SLA). Mais, selon John Veizades, dans un mois ou deux, dès que le service sortira de la phase bêta, Google prévoit d'inclure des SLA pour deux connexions redondantes (avec 99,9 % de disponibilité) et quatre connexions redondantes (avec 99,99 %, ou moins d'une heure d'interruption par an).

Une extension d'une service existant

En pratique, Google espère simplifier la mise réseau. Mais, au regard de son portefeuille existant, les choses sont un peu plus compliquées. La firme de Mountain View proposait déjà un service appelé Google Cloud Interconnect, lancé en 2014, rebaptisé récemment Carrier Peering par le fournisseur. Alors que Dedicated Interconnect et IPsec VPN sont destinés à étendre l'espace d'adressage privé dans le cloud, Carrier Peering et son cousin Direct Peering permettent aux clients d'étendre leur gamme d'adresses IP publiques dans le cloud de Google. Par ailleurs, pour utiliser Direct Peering, les entreprises doivent disposer de serveurs dans un centre de colocation aux côtés de Google. Carrier Peering peut prendre en charge la connexion avec un partenaire de Google, mais en ajoutant des frais.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité