Les salaires IT et numériques 2016 décortiqués

Le directeur de la statégie numérique ou chief digital officer figure dans la liste des jobs les mieux rémunérés selon le cabinet PageGroup. Crédit: D.R.

Le directeur de la statégie numérique ou chief digital officer figure dans la liste des jobs les mieux rémunérés selon le cabinet PageGroup. Crédit: D.R.

Le cabinet PageGroup, dans sa dernière étude sur les rémunérations 2016 en Ile-de-France, observe des hausses de salaire dans certaines fonctions de sécurité et en marketing digital. Avec des rétributions pouvant atteindre 100 000 euros annuels, les postes de chief digital officers (CDO) font partie avec les DSI des fonctions les mieux rémunérées en 2016.

En plein essor, les  métiers du numérique à orientation marketing  ont vu leurs salaires évoluer à la hausse en 2016. C'est ce que montre l'étude de rémunérations 2017 réalisée par PageGroup. Pour effectuer son enquête, le cabinet  de recrutement s'est appuyé sur des entretiens effectués par 530 consultants auprès de candidats en Ile-de-France et sur une analyse précise de données issues de sa base informatique. Les résultats indiquent ainsi qu'un chief digital officer disposant d'un fort bagage technique bénéficie d'un niveau de salaire brut annuel pouvant aller jusqu'à 150 000 euros environ. 

AdTech Ad Le cabinet note également des évolutions de salaires pour des profils comme le responsable du e-commerce digital (de 40 000 € jusqu'à 80 000 €), l'UX designer et l'UI web designer  (de 32 000 € jusqu'à 60 000 annuels selon l'expérience), ou le spécialiste du référencement (de 32 000 jusqu'à 55 000 euros). L'Île-de-France concentre 60% des emplois marketing en France et  46%des personnes occupant un poste dans la fonction se déclarent satisfaites de leur salaire.



Le cabinet PageGroup a balayé les salaires d'un large éventail de fonctions, notamment dans l'IT. (crédit PageGroup)

Dans son étude, PageGroup remarque également que la diversité des secteurs (aéronautique, spatial, automobile, ferroviaire, énergie...) combinée à la diversité de fonctions (bureau d'études, projets, production, qualité, maintenance...) permet d'offrir une multitude de possibilités et des orientations professionnelles variées dans les domaines de la technique et à l'ingénierie.

Certaines spécialités sont d'ailleurs à la fois rares et en plein essor, comme par exemple les techniciens en automatisme/robotique (de 26 000 € à 45 000 € annuels bruts selon expérience) ou les ingénieurs en électronique embarquée (de 35 000 € à 70 000 € annuels bruts selon expérience). Le cabinet s'attend en parallèle à des évolutions de salaires dans le domaine de l'e-santé et des nanotechnologies en raison des enjeux liés au développement d'outils innovants.



Dans l'IT, PageGroup a détaillé les rémunérations des fonctions de direction, d'étude & développement, d'infrastructure & production, ainsi que celles des fonctions transverses.  crédit : PageGroup (Agrandir l'image)

A l'inverse, dans la catégorie des systèmes d'information, les salaires restent stables à l'exception du directeur de la sécurité des SI qui voit progresser son niveau de rémunération annuelle (de 90 000 € à 120 000  € pour un expérimenté). Toutefois même s'ils n'augmentent pas, les profils à haut niveau  d'expertise sont toujours payés au prix fort. C'est le cas des DSI (entre 80 000 et 150 000 € annuels) et des directeurs des études et développement (de 70 000  à 120 000 €). Enfin, des hausses sont également relevées dans les  métiers de l'infrastructure. C'est le cas des ingénieurs systèmes, réseaux et télécoms et production confirmés, dont les salaires peuvent atteindre les 100 000 euros annuels.

Parmi les catégories qui profitent  de rémunérations plus attractives, figurent l'architecte des systèmes d'information (de 80 000 à 120 000 e selon le niveau d'expertise), le data miner-data analyst-data scientist (entre 35 000  et 80 000 €), le consultant ERP (entre 45 000 et 80 000 €), et le business analyst (de 32 000 jusqu'à 70 000 € selon le niveau d'expertise). Dans le secteur des systèmes d'information, les candidats sont de plus en plus sollicités. Selon PageGroup, 64% ont deux à trois pistes d'emploi très sérieuses.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité