Les télécoms d'entreprise souffrent encore du poids d'Orange

Guillaume Goudard, analyste à l'Idate

Guillaume Goudard, analyste à l'Idate

Le monde des télécoms d'entreprises en France  vit avec deux évidences : l'ouverture à la concurrence et la progression de la convergence. Faux. L'étude de l'Idate montre un paysage surprenant où les opérateurs alternatifs et la VoIP ont du mal à percer.

Depuis quinze ans, l'Idate ausculte les télécoms d'entreprise en France, non seulement la partie équipements mais aussi les usages.  Son dernier opus (*) souligne plusieurs points forts.D'abord, les acteurs sont nombreux et dispersés. L'Idate les répartit de manière classique en deux catégories, les opérateurs du marché de gros (opérateurs de réseaux) et les opérateurs de détail (ou opérateurs de services). Dans la 1ère on retrouve les mastodontes du marché, dans le second Orange revient sous l'étiquette OBS et SFR se retrouve avec  SFR Business Team, mais de multiples acteurs locaux et régionaux s'activent sur ce marché.

Guillaume Goudard, analyste à l'Idate cite comme exemples, Eyes Télécoms, concentré sur l'agglomération de Tours, ou bien Adista, un multi-régional né près de Nancy sous le nom de RIM mais devenu national. La profusion des RIP, 75 à ce jour, explique le dynamisme des télécoms dans les boucles locales, que ce soit pour le marché résidentiel ou pour les zones d'entreprises.

OBS très dominant sur le fixe

Deuxième grande conclusion : le poids de l'opérateur historique. Le marché français des télécoms d'entreprise, rappelle l'Idate, se monte à 12 milliards d'euros par an, c'est le quart du marché total des télécoms.  Orange représente 63% du marché des entreprises, SFR business team 21%, Bouygues Télécom 6%, Completel 4%, Colt 3%, le reste 3%. Au-delà de ces grandes tendances, remarque l'Idate, OBS est très concurrencé sur le mobile mais reste très dominant sur le fixe.

Le sentiment de blocage affecte aussi les technologies.  Le DSL est à 89%, la fibre à 6%, le bas débit (RNIS) 2%, de même que le Wimax et le satellite, le câble à 1%, les liaisons louées à 0,5%. Dans l'accès Internet cette fois (y compris les box), France Télécom Orange domine avec 76% du marché, Free est à 11% et SFR à 10. Les « autres » représentent 9%, Bouygues Télécom 4%. « Orange est le leader incontesté, SFR est très présent sur les grosses PME, Free sur les TPE avec ses box ».

Seul Free résiste dans les TPE

Même sur un marché « historique » comme celui de la voix, l'opérateur dominant est très dominant. Pour les entreprises de 0 salarié, Orange est à 64% de parts de marché, Free à 22, SFR 5%, Bouygues Télécom 6%, les autres 6% également. Entre 1 et 9 salariés, Orange grimpe à 80% ! Free est à 11, SFR à 10, ByTel à 4, les autres à 3.  Dans le segment 10/49 salariés, Orange passe à 83% ! Free est à 8, SFR à 9, ByTel à 3, les autres à 1. Pour les 50/250, Orange glisse à 72%, Free à 3%, SFR passe à 19, ByTel à 4, les autres à 6%. Au total, Orange est à 71% de parts de marché, Free à 17, SFR à 7, ByTel à 5, les autres à 4.

Quant à ce bon vieux Pabx, il se porte comme un charme. Une PME sur 3 connectée à Internet (29%) en est équipée. Pour les 0 salariés : 11%, les TPE entre 1 et 9 salariés c'est 40%, entre 10 et 49 salariés 69%, le segment 50/250 est équipé à 89%. Le standard téléphonique est encore très présent. Les usages de la VoIP ont une part intéressante du marché, sans effectuer de grande percée. Le travail collaboratif concerne 25% des TPE et 43% des PME, le télétravail est respectivement à 13 et 29%, la visioconférence 11 et 22%, la formation en ligne à 10 et 20%, le SaaS et le cloud à 11 et 7 (hors messagerie) 22 et 39% en incluant la messagerie.

(*) présenté ce matin lors d'une conférence de l'opérateur Keyyo

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Affichage dynamique : les portes s'ouvrent pour les revendeurs IT

Affichage dynamique : les portes s'ouvrent pour les revendeurs IT

Avec des clients dans quasiment tous les secteurs, des prix en baisse et des solutions qui commencent à être moins compliquées à installer, le marché de l'affichage dynamique a du ...

IT : panique sur le business model

IT : panique sur le business model

Le secteur du numérique n'a jamais cessé de faire évoluer son business model depuis sa montée en puissance dans les années 70. Mais, ce qui se passe actuellement - notamment avec l...

Publicité