NextiraOne : le CA ne progresse pas, mais la marge s'améliore

Philippe Hedde, dg de NextiraOne France et très actif au Syntec Numérique

Philippe Hedde, dg de NextiraOne France et très actif au Syntec Numérique

Dans un secteur en difficulté, celui des intégrateurs réseaux, une économie globale et un secteur de l'IT en crise, NextiraOne relève la tête. Innovation, sectorisation, embauches d'apprentis, mise en valeur des femmes, sont les maîtres mots.

Le chiffre d'affaires de NextiraOne France ne progresse plus : 330 millions d'euros en 2011, 2012 sera au même niveau, 2013 devrait être proche. Mais la marge s'est améliorée en continu ces derniers trimestres, 7% sur deux ans, remarque Philipe Hedde, le directeur général nommé en septembre 2010, précisément pour faire repartir l'entreprise dans un secteur difficile, celui des intégrateurs réseaux. La crise en cours ne facilité pas la tâche.

NextiraOne se déploie sur quatre pôles d'activité : communications unifiées et vidéo, datacenters et sécurité, centres de contacts, WAN. Sur chacun d'eux, même quand les progressions espérées sont  faibles, la société veut se renouveler. Elle a par exemple lancé un programme au mois de septembre dernier pour vendre et implémenter les offres communications unifiées open touch d'Alcatel-Lucent. Mais, elle propose aussi Lync, Jabber ou Cisco. « Notre but est d'être leader dans les communications unifiées et non pas d'être seulement champion d'open touch », note Philipe Hedde. En clair, NextiraOne veut faire migrer les bases clients, qu'elles soient Alcatel ou autres, la société étant issue d'Alcatel cajole sa base installée sans écarter aucune solution différente.

Etre indépendants des opérateurs

Même démarche dans le Wan, avec des offres Alcatel-Lucent, Cisco ou Juniper. « Nous restons très techniques et très indépendants, nous avons la capacité à être indépendants des opérateurs et des constructeurs ». La partie datacenter et sécurité plus nouvelle et plus dynamique, permet à l'intégrateur de travailler sur Cisco, VMware et Netapp, en recrutant des compétences ou en formant des salariés en interne. De même, pour les centres de contact, où NextiraOne, très Genesys au départ (Genesys étant une filiale d'Alcatel-Lucent), a effectué sa migration vers Conecteo.

NextiraOne est ainsi devenu très agnostique en technologies et c'est un message fort. Non seulement parce que la société vient d'Alcatel-Lucent,  en France c'est une base installée imposante, mais aussi parce que la société travaille avec tous les types de fournisseurs. Ceux qui sont clairement 100% en indirect, Juniper, Cisco, Alcatel-Lucent, Microsoft, et d'autres ou la tendance est moins stricte : HP, Dell, IBM.

Ajouter un commentaire
1
Commentaires

elrude des suppressions d'emploi en cours chez nextiraone

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Affichage dynamique : les portes s'ouvrent pour les revendeurs IT

Affichage dynamique : les portes s'ouvrent pour les revendeurs IT

Avec des clients dans quasiment tous les secteurs, des prix en baisse et des solutions qui commencent à être moins compliquées à installer, le marché de l'affichage dynamique a du ...

Publicité