Optane : Intel dévoile un premier SSD de 375 Go pour datacenter

Commercialisée 1520 $ HT, la carte PCI/NVMe DC P4800X d'Intel exploite la technologie 3D Xpoint/Optane. (Crédit D.R.)

Commercialisée 1520 $ HT, la carte PCI/NVMe DC P4800X d'Intel exploite la technologie 3D Xpoint/Optane. (Crédit D.R.)

Avec une capacité de stockage de seulement 375 Go, le premier SSD Optane d'Intel, le DC P4800X, mise sur la performance mais au prix fort.

Les premiers modules de stockage Optane sortis au début du mois de janvier proposaient une capacité très modeste avec 16 et 32 Go seulement. Des SSD Optane de plus grande capacité - jusqu'à 1,5 To - sont sur le point d'être livrés, mais en attendant, Intel lance une carte avec 375 Go. Baptisée DC P4800X et avant tout destinée aux serveurs, elle a commencé à être livrée aux revendeurs et partenaires OEM. Son prix a été fixé à 1 520 $ HT par Intel qui n'a pas fourni d'informations sur sa disponibilité dans le reste du monde. Le fondeur indique en outre qu'une version 750 Go arrivera au deuxième trimestre, et qu'un modèle avec 1,5 To sera commercialisé en fin d'année. Ces SSD Optane, de type PCI-Express / NVMe, s'ajouteront aux cartes flash du fournisseur et pourront équiper des stations de travail et des serveurs exploitant des puces Intel Xeon et AMD Naples.

Optane sera également livré sous forme de modules DRAM l'année prochaine, mais Intel n'a pas partagé d'informations sur la sortie de SSD grand public pour les power users et les gamers. Présentée comme une nouvelle classe de mémoire et de stockage ultra-rapide, Optane pourrait remplacer les SSD flash et les barrettes DRAM actuelles. Intel a affirmé qu'Optane est jusqu'à 10 fois plus rapide que les SSD classiques. Rappelons que les produits Optane reposent sur la technologie 3D Xpoint qui exploite des cellules mémoire avec un maillage tridimensionnel afin d'améliorer la lecture et l'écriture, notamment des petits fichiers. Intel a développé 3D Xpoint avec Micron, qui lancera un peu plus tard cette année un concurrent d'Optane appelé QuantX, destiné aux SSD d'entreprise.


Des benchmarks réalisés en interne 

Pour la première fois, Intel a partagé des benchmarks internes mettant sur le grill son SSD Optane de grande capacité face à des produits flash conventionnels. L'Optane DC P4800X a donc été opposé au DC P3700 - vieux de trois ans - qui est considéré comme l'un des plus rapides SSD d'Intel pour les datacenters en termes de lecture et d'écriture aléatoire. Les benchmarks indiquent que le lecteur Optane - dans la plupart des utilisations du monde réel - n'atteindra pas les niveaux de performances théoriques qu'Intel avait communiqués. En plus de cela, les tests ont été menés dans des environnements complexes qui rendent les résultats difficiles à interpréter. Pour résumer, Intel indique que si vous exécutez des tâches séquentielles, il serait préférable d'utiliser des SSD conventionnels (flash donc). Optane se distingue particulièrement lors des phases de lecture et d'écriture aléatoire, fréquentes dans les serveurs et les PC haut de gamme.



AdTech Ad

Développée par Intel et Micron, la technologie 3D XPoint est une classe de composants mémoire non volatiles plus denses que la DRAM et plus rapides que la flash.

Les écritures aléatoires du DC P4800X seraient jusqu'à 10 fois plus rapides qu'avec le DC P3700, mais seulement lorsque l'utilisation est poussée à l'extrême, tandis que les lectures sont environ trois fois plus rapides. Avec un bloc de données standard de 4Ko, avec 70% en lecture et 30% en écriture, le P4800X était cinq à huit fois plus rapide que le P3700 plus ancien. La capacité de réponse du produit Optane augmente en outre avec la charge de travail.

Bien adaptés à MySQL et Memcached

Si les premiers SSD Optane semblent apporter un surcroit de performances, ils doivent aujourd'hui faire face à des unités flash bien établies sur le marché. Et les produits Optane devront composer avec eux pendant encore très longtemps, selon les analystes. Les Optane sont beaucoup plus coûteux que leurs concurrents flash et leur développement ne fait que commencer. Et d'autres technologies comme la MRAM (RAM magnétorésistive) et la RRAM (RAM résistive) tentent également de remettre en question la domination de la NAND flash. Intel a mis beaucoup de temps pour développer ses SSD Optane de grande capacité, et il reste une interrogation quant à la durabilité des produits. Le P4800X arrive avec une garantie de cinq ans, mais on ne sait toujours pas à combien d'années s'établit sa durée de vie.

Les Optane accéléreront le mouvement des données entre les serveurs des datacentres, a déclaré James Myers, responsable de l'activité mémoire non-volatile chez Intel, qui a expliqué que le stockage constitue un important goulet d'étranglement, et les SSD 3D Xpoint réduiront la latence. Cela améliorera la productivité des serveurs, et aidera dans des applications comme l'analyse qui traitent de grands ensembles de données. Optane pourrait être utilisé pour la mise en cache ou le stockage à long terme ou à court terme. Les applications qui bénéficieront d'Optane incluent MySQL et Memcached, qui sont très populaires chez les fournisseurs de services cloud. Le transfert des données dans les serveurs gérés par des entreprises comme Facebook et Google doit être rapide pour assurer des réponses instantanées sur les réseaux sociaux ou pour les demandes de recherche. James Myers compte également pousser ses solutions dans les environnements hyperconvergés où les Optane seront au plus près des processeurs, ou dans les baies de stockage, même si Optane n'est pas particulièrement adapté aux solutions SAN qui sont encore extrêmement répandues. Le dirigeant espère que les entreprises passeront sur des infrastructures hyperconvergées.


Optimisation nécessaire pour l'in-memory 


Intel a estimé que deux serveurs avec des cartes P4800X pouvaient fournir 10 fois plus de transactions MySQL que des produits P3700. Cela entraînerait également une réduction de 91% du coût par transaction. Si à long terme, les lecteurs Optane peuvent sembler bénéfiques pour accélérer les bases de données, les applications cloud et le machine learning, le passage à un environnement hyperconvergé nécessite des changements d'architecture conséquents dans les datacenters. Les SSD Optane ne sont toutefois guère adaptés aux applications in-memory comme SAP HANA. Pour répondre à ces besoins, le fondeur met en avant son logiciel Memory Drive qui permet aux SSD d'Optane d'imiter la DRAM. Intel discute donc avec les principaux éditeurs d'applications in-memory (SAP, Oracle Microsoft, Qlik ou encore Teradata) pour mieux exploiter ses produits Optane.  Les entreprises s'appuient de plus en plus sur Optane, a déclaré M. Myers. Facebook teste Optane depuis plus d'un an, mais n'a pas publié de retours. IBM a également intégré du stockage Optane à sa plate-forme cloud Bluemix, mais sans en détailler les bénéfices. Enfin, HPE va proposer en option des SSD Optane sur ses baies 3Par pour accélérer les traitements multimédia. La latence actuelle pour les solutions flash est de 400 microsecondes à 1 milliseconde, et avec la technologie 3D Xpoint, elle descendra à 200 microsecondes, a déclaré Eduardo Duarte, chef de produit 3Par chez HPE, dans une vidéo diffusée au salon Discover à Londres en décembre dernier. La compatibilité Optane doit également être validée pour les environnements de stockage virtualisés vSAN de VMware, tandis qu'Alibaba s'est également engagé à utiliser Optane pour ses bases de données et sa plate-forme de machine learning, a indiqué M. Myers. Intel discute par ailleurs avec Microsoft pour valider les environnements de stockage Optane pour Windows Server. En outre, plusieurs sociétés dont Lenovo, Nutanix et Dell Technologies ont confirmé qu'elles proposeront des serveurs avec des produits 3D Xpoint.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité