Oracle propose un contrat unique pour ses services IaaS et PaaS

Juste avant OpenWorld 2017, Larry Ellison, CTO et chairman exécutif d'Oracle, fait une annonce marquante sur ses offres cloud. (crédit : D.R.)

Juste avant OpenWorld 2017, Larry Ellison, CTO et chairman exécutif d'Oracle, fait une annonce marquante sur ses offres cloud. (crédit : D.R.)

Oracle lance le programme Universal Credits, un contrat unique de type « pay-as-you-go » sur ses offres IaaS et PaaS, qui englobe sa plateforme publique et ses offres cloud infogérées. Dans le même temps, l'éditeur réduit le coût de ses services PaaS pour inciter ses clients on-premise à migrer sur son cloud public.

Oracle tente une incitation financière pour convaincre ses clients de basculer vers ses offres cloud. Les entreprises ayant acquis des licences sur site de sa base de données, de ses logiciels middleware ou de ses outils analytiques auront une réduction sur le coût des versions cloud de ces produits. C'est ce qu'a indiqué hier Larry Ellison, CTO et chairman exécutif du groupe qu'il a fondé il y a 40 ans. « Nous transformons complètement la façon dont les entreprises achètent et utilisent le cloud », estime-t-il. L'annonce a eu lieu à Redwood Shores, au siège californien de la firme, où le dirigeant a pris la parole en jeans et polo noir. Jusqu'à présent, les clients d'Oracle pouvaient utiliser leurs licences on-premise sur les services de compute du fournisseur, par exemple en faisant tourner leurs bases de données sur les VM d'Oracle Cloud. Désormais, ils peuvent donc aussi le faire vers la plateforme as a service à un coût réduit par rapport à l'ancienne tarification PaaS.

Comme d'habitude, Oracle ne manque pas de livrer quelques arguments comparatifs vis-à-vis de ses concurrents directs. En l'occurrence, il souligne qu'exploiter sa base de données sur son IaaS est plus rapide, moins cher et donne accès à plus de fonctionnalités que sur le cloud d'Amazon. Avec les outils d'automatisation du PaaS, les entreprises pourront en outre réduire les tâches d'administration et les coûts opérationnels sur la maintenance on-premise, ajoute Oracle.

Consommation à la demande dans le cloud ou en interne

En complément, l'éditeur met en place un programme de type « pay-as-you-go » baptisé Universal Credits. A travers un unique contrat, ses clients disposeront de crédits qui leur donneront accès à tous les services actuels et futurs de ses plateformes IaaS et PaaS et qu'ils pourront consommer comme ils l'entendent, que ce soit à travers la plateforme publique, Oracle Cloud, ou dans le cadre d'Oracle Cloud at Customer. Rappelons qu'Oracle Cloud at Customer permet aux entreprises de disposer en interne, derrière leurs firewalls, de services identiques à ceux du IaaS et du PaaS, entièrement gérés par Oracle dans les datacenters du client.

Avec Universal Credits, les clients pourront, dans la limite de leurs crédits, permuter d'un service PaaS ou IaaS à l'autre sans avoir à en avertir l'éditeur, si l'on en croit l'annonce faite. Ce programme, ainsi que l'offre Bring your own license to PaaS, seront disponibles le 25 septembre prochain, quelques jours avant l'ouverture d'OpenWorld 2017 qui se tiendra du 1er au 5 octobre à San Francisco.

Cette semaine, dans l'Hexagone, on apprenait la nomination de Gérald Karsenti au poste de Country manager d'Oracle France, en provenance de la présidence de HPE France. Le dirigeant aura justement pour principale mission d'accompagner les clients français dans leur transition vers le cloud.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité