SCC prépare l'ouverture d'un centre de helpdesk en France

Devenu directeur des services de SCC France en décembre 2015, Thierry Irvoas est désormais également président d'Altimance. Crédit photo : D.R.

Devenu directeur des services de SCC France en décembre 2015, Thierry Irvoas est désormais également président d'Altimance. Crédit photo : D.R.

La maison mère de SCC France va implanter à Valenciennes une filiale chargée de proposer des services de helpdesk en septembre prochain. D'ici trois ans, elle devrait disposer d'un effectif compris entre 250 et 300 collaborateurs.

Le Groupe britannique Rigby, le propriétaire du prestataire de services IT SCC, ouvrira en septembre prochain un centre de helpdesk basé dans le Parc des Rives Créatives de l'Escaut à Anzin (59), près de Valenciennes. Au moment de son entrée en activité, la structure sera dotée de 75 collaborateurs installés dans des locaux de 1000 mètres carrés. D'ici trois ans, son effectif devrait avoir été porté à entre 250 et 300 personnes qui auront déménagé dans un bâtiment de 2500 mètres carrés. Légalement parlant, l'activité du nouveau centre de services est menée par la société Altimance, une nouvelle filiale du groupe Rigby. Immatriculée début mai, elle n'a pas de lien direct avec SCC France. Dans les faits, elle est bien une extension des capacités de ce dernier puisqu'elle ne délivrera, à priori, ses prestations qu'aux clients de SCC France. Altimance est en outre présidée par Thierry Irvoas, également directeur des services de SCC, tandis que Didier Lejeune, le directeur général de SCC, en est le président du conseil d'administration.

15 M€ d'investissement et une aide importante des acteurs publics

L'investissement consacré à la création et au développement d'Altimance représente environ 15 M€, dont 1,5 M€ ont été apportés à parts égales par les Hauts-De-France et Valencienne Métropole. Xavier Bertrand, le président de la région, se félicite d'autant plus de l'implantation d'Altimance dans le Nord que le département était en concurrence avec un pays de l'Est. Outre l'aide publique obtenue par le Groupe Rigby, c'est aussi le potentiel du bassin d'emploi valenciennois qui a pesé dans la balance. Le territoire est riche d'une trentaine de formations dans les métiers de l'informatique et du numérique (Formations de l'Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes, Rubika, Pop School) et un partenariat va être mis en place entre l'entreprise et l'Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis afin de recruter des jeunes talents. Par ailleurs, Pôle Emploi, Proch'Emploi, le Département du Nord, le PLIE (Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi), Cap Emploi, la Direccte mais aussi l'Université et Pop School ont élaboré une offre globale pour faciliter la recherche et l'accompagnement des futurs salariés. Altimance espère enfin fidéliser beaucoup plus facilement ses salariés en étant près de Valenciennes plutôt que de Paris et réaliser ainsi d'importantes économies pour être compétitive. « Un recrutement nous coûte environ une demi-année de salaire », précise-t-on en interne chez SCC France.

Servir les administrations françaises

L'autre intérêt pour SCC de disposer d'un centre de help desk local est de pouvoir servir des clients français exigeant que ce type de services leur soit délivré depuis l'Hexagone, par exemple les administrations. Car l'entreprise est tout à fait capable de fournir des prestations d'assistance depuis d'autre pays, en premier lieu depuis la Roumanie où elle dispose d'une structure dédiée forte de 2000 personnes.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité