Spie se rallie à Sigfox pour renforcer son offre IoT

Jérôme Nier, responsable du développement de l'activité IoT de Spie constate que le marché français de l'Internet des objets gagne en maturité.

Jérôme Nier, responsable du développement de l'activité IoT de Spie constate que le marché français de l'Internet des objets gagne en maturité.

Tablant sur une croissance à deux chiffres pour ses activités dans l'IoT, Spie a lancé en début d'année une entité dédiée. Elle vient de signer un partenariat avec l'opérateur Sigfox pour compléter son offre de transport de données. 

Les acteurs français de l'IT ne cessent de prendre des initiatives pour adresser le marché de l'IoT. Il faut dire qu'entre le Gartner qui annonce un volume d'affaires de 15,2 Md € pour le seul marché français des objets connectés en 2020 et Dell EMC qui révélait cette semaine que plus de la moitié des revendeurs voyaient leurs facturations croître à deux chiffres dans ce domaine en EMEA, la croissance du chiffre d'affaires semble prometteuse. Et c'est aujourd'hui Spie qui se démarque. Le groupe a en effet annoncé un partenariat avec l'opérateur de réseaux longue distance et bas débit Sigfox.

« Ses solutions vont venir compléter notre catalogue de solutions dédiées au transport de la données dans le cadre de déploiement IoT », explique Jérôme Nier, responsable du développement de l'activité IoT pour Spie ICS, la division qui porte les offres ICT de l'ESN. Auparavant, ce catalogue reposait principalement sur des solutions 3G et 4G, de réseau classique et du cloud. « Sigfox permet de proposer des coûts bien plus intéressants avec ses offres bas débits. Il n'est pas possible d'utiliser son réseau pour faire de la donnée en temps réel ou pour du flux vidéo », précise Jérôme Nier. Il ajoute : « Nous suivons l'activité de Sigfox depuis environ deux ans. Nous attendions que la demande pour ce genre de solutions se précise avant d'engager une démarche de partenariat ».

La maturité gagne le marché

En outre, Spie compte poursuivre l'enrichissement de son offre sur les même principes. « Nous suivons de nombreuses initiatives. Nous avons également mis en place une chaire avec l'INSA de Lyon pour détecter des start-ups innovantes dans le secteur », explique le responsable. Il rappelle toutefois que Spie n'a pas vocation à créer des partenariats uniquement pour composer une offre pléthorique. « Il faut qu'il y ait une demande du marché », martèle le responsable.

Et, la SSII a d'ailleurs constaté que le marché de l'IoT devenait plus mature. « Aujourd'hui, nous voyons des entreprises venir vers nous avec des vrais cahiers des charges précis pour des projets liés à l'Internet des objets. Il y a encore quelques mois, ce n'étais pas le cas. Nos clients étaient plus dans l'expectative », explique le responsable.

Une croissance à deux chiffres

La SSII n'a toutefois pas attendu cette maturité pour structurer son activité dans ce domaine. « Nous avons composé une BU dédiée en début d'année », rappelle Jérôme Nier. Elle compte aujourd'hui une cinquantaine de collaborateurs, issus d'autres BU dont les activités étaient connexes à l'IoT (Cloud, Batiments Connectés, Sécurité) et de recrutements externes. Spie reste toutefois très discret quant aux résultats et aux ambitions de cette BU. « Tout ce que je peux vous dire c'est qu'aujourd'hui l'IoT représente pour nous une activité stratégique. Nous misons donc sur une croissance annuelle à deux chiffres », déclare le responsable.  

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Publicité