Syntec Numérique et Cinov IT montent au créneau pour la transformation numérique des PME

Véronique Torner, administratrice du Syntec Numérique, estime que les initiatives existantes pour faciliter la transformation numérique des PME ne sont pas assez mise en lumière.

Véronique Torner, administratrice du Syntec Numérique, estime que les initiatives existantes pour faciliter la transformation numérique des PME ne sont pas assez mise en lumière.

A quelques jours de l'élection présidentielle, le Syntec Numérique et le Cinov IT ont dévoilé un plan d'actions pour faciliter la transformation numérique des PME Françaises. Celui-ci repose notamment sur une très forte implication des acteurs locaux, en opposition aux stratégies antérieures qui voyaient l'Etat centralisé comme unique acteur.

Ce n'est pas une nouveauté, les PME françaises sont à la traine dans leur transformation numérique. Et bien l'alerte soient régulièrement donnée sur cet état de fait, les choses évoluent encore trop lentement. « Le constat est aujourd'hui partagé par tout le monde et des solutions existent. Le problème est qu'il n'y a pas de stratégie globale. Or, Les PME représentent plus de 90% du tissu entrepreneurial français. Leur transformation numérique est un enjeu énorme pour notre économie », clame Véronique Torner, administratrice du Syntec Numérique. Pour sortir de l'ornière, l'association patronale s'est associée à son homologue Cinov IT pour présenter un plan d'actions.

Pour les deux organisations, il faut que l'Etat lance des mesures fortes et qu'il ne soit surtout pas le seul acteur du plan. « Les pouvoirs publics doivent donner une ligne directrice et mettre en place des campagnes de communication et de sensibilisation. Ensuite, ces initiatives doivent être reprises, diffusées et exécutées par des acteurs locaux, comme les régions, des associations, des entreprises...», explique Véronique Torner. Elle prend l'exemple de la région Nouvelle Aquitaine qui a mis en place des « chèques numériques » visant à subventionner les PME décidant de faire leur mue numérique. Du point de vue des financements, l'administratrice note d'ailleurs qu'il y a des trous dans la raquette. La plupart des aides proposées aujourd'hui ne couvrent pas les petits projets informatiques des PME dont les coûts dépassent rarement 10 000 euros.

Mutualiser les ressources IT

« Au-delà du financement, il faut aussi de l'accompagnement et de la formation », rappelle la représentante de Syntec Numérique. D'après elle, beaucoup de PME ont déjà tenté de franchir le pas sans succès, par manque de conseil et de persévérance. « La transformation numérique ce n'est pas juste un site web. Il faut un accompagnement fort pour guider les chefs d'entreprises qui, non seulement n'ont pas forcément le temps de se consacrer à cette démarche, mais ont rarement de services IT dédié », ajoute-t-elle.

Les prestataires IT ont un vrai rôle d'accompagnement à jouer pour résoudre cette problématique. « Nous voyons aussi des entreprises mettre en place des ressources IT partagées (notamment des DSI) pour mener à bien leur transformation numérique. Il faut mettre ces pratiques en lumière », argue Véronique Torner. Le plan d'action du Syntec Numérique et du Cinov IT sera présenté au nouveau président de la République dès son élection. « Nous allons tout faire pour que nos idées arrivent au plus haut niveau de l'Etat », assure l'administratrice. Selon elle, lors de la campagne électorale, les candidats se sont montrés plutôt réceptifs aux propositions faites par le Syntec. Elle déplore néanmoins qu'aucune mesure concrète n'ait encore été portée par l'un d'entre eux.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité