Des solutions pour faire face aux nouveaux défis

Des solutions pour faire face aux nouveaux défis

Pierre-Yves Popihn, directeur technique NTT Com Security

Le ransomware Locky nous a une fois de plus montré à quel point les systèmes d'information des entreprises et des collectivités sont vulnérables. Ce virus, qui se faufile via les emails, chiffre tous les fichiers. Et pour les déchiffrer ? Des petits malins peuvent vous obtenir une clé dans les 72...

iLes dossiers sont réservés aux membres

CONNEXION
Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous à Distributique et bénéficiez gratuitement des services suivants :

  • Accédez à tous les dossiers
    de la rédaction
  • Consultez tous les entretiens
    exclusifs de Distributique
  • Gérez vos abonnements
    aux différentes newsletters
  • Un compte unique sur tous
    les différents site IT News Info
Plus de protection pour « lanceurs d'alertes » pirates ?

Longtemps décriés et peu protégés face à la justice, les lanceurs d'alertes sur les informations fiscales pourraient être désormais mieux protégés par le gouvernement français et même rémunérés. En effet, depuis l'affaire des Panama Papers, Michel Sapin a dit son intention de faire évoluer la loi qui ne permet pas pour l'heure de rémunérer ces indics qui dénoncent les fraudes au fisc. Si certains parlent de ces lanceurs d'alertes comme des délateurs, ils ont le mérite de balancer des grands pavés dans la marre pour faire toute la transparence autour de ces affaires financières qui visent ces grands et puissants argentiers souvent intouchables.

  Reste que les méthodes employées par certains lanceurs d'alertes sont essentiellement basées sur le piratage informatique, ce qui est considéré en temps normal comme un délit. Toutefois, en janvier dernier, un amendement a été voté pour protéger les lanceurs d'alertes lorsqu'ils veillent à avertir immédiatement les responsables de traitement des failles dans leurs systèmes. Ainsi, selon l'article 323-1 du code pénal : « toute personne qui a tenté de commettre ou commis le délit prévu au présent article est exempte de peine si elle a immédiatement averti l'autorité administrative ou judiciaire ou le responsable du système de traitement automatisé de données en cause d'un risque d'atteinte aux données ou au fonctionnement du système. »

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...