Trois agences Go Micro mettent la clé sous la porte

En l'espace de 6 mois, pas moins de trois agences du réseau de dépannage à domicile Go Micro ont cessé leur activité. Leur dirigeant pointent des problèmes dans le fonctionnement du réseau. Ce sont les premières défaillances connues de franchisés Go Micro.

En l'espace de quelques mois, pas moins de trois agences du réseau de dépannage à domicile Go Micro ont mis la clé sous la porte. C'est l'agence d'Amiens (Somme) qui a flanché en premier en mars dernier, suivie de celle de Redon (Ille-et-Vilaine) en avril puis de Reims (Marne) en août. La plus ancienne, celle de Redon (immatriculée en mai 2004 au RCS) avait bouclé son exercice 2004 (d'une durée de 11 mois) sur un chiffre d'affaires de 15 377 € mais avec un résultat net négatif de 10 000 € (source societe.com). Créée en janvier 2005, l'agence de Reims était parvenue au chiffre honorable de 55 000 € de CA pour son premier exercice. Mais là aussi avec une perte d'environ 5 000 € (source societe.com). Quant à Amiens (enregistrée en juin 2005), le chiffre d'affaires n'aurait pas dépassé 8 000 € pour près de 5 000 € de pertes, selon nos informations. Certains des dirigeants de ces agences Go Micro mettent en cause le fonctionnement du réseau et indiquent qu'ils souhaitent trouver un accord amiable avec le franchiseur pour récupérer tout ou partie de leurs droits d'entrée (15 000 €). Dans un entretien paru sur le site de l'Observatoire de la franchise en décembre 2005, André Combe, dirigeant-fondateur du réseau de dépannage déclarait : « certains disent que Go-Micro va trop vite, mais au bout de trois ans, tous nos franchisés et toutes nos agences sont toujours là, et nous n'avons aucun mal à en trouver de nouveaux ! ». Les faits viennent aujourd'hui démentir ses propos.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité