Les ventes de Chromebook s'envolent pendant que Microsoft contre-attaque

Les livraisons de Chromebook n'égalent certes pas celles des PC sous Windows. Toutefois, la popularité de ces ordinateurs fonctionnant sous Chrome OS va grandissante.

D'après ABI Research, les livraisons de Chromebooks, des PC portables à bas prix fonctionnant sous Chrome OS, ont crû de 67% lors du deuxième trimestre 2014 par rapport au trimestre précédent. Cette progression profite tout particulièrement à Acer, Samsung et HP. Ce trio s'est partagé 74% des parts du marché mondial des Chromebooks entre avril et juin derniers. Le gros de leurs ventes, et de celles de leurs concurrents, a été réalisé en Amérique du Nord où 78% des volumes mondiaux devraient être écoulés en 2014. Les autres régions du monde, spécialement l'Asie-Pacifique et l'Europe de l'Ouest, devraient rattraper leur retard dans les années à venir. « Les Chromebooks ne sont peut-être qu'un effet de mode qui va s'estomper comme ce fut le cas pour les netbooks. Mais le format de ces produits et leurs prix très abordables suscite un intérêt qui pourrait ne pas s'essouffler sur le long terme », indique Stéphanie Van Vactor, analyste chez ABI Research.

Les livraisons de Chromebooks devraient doubler cette année

La progression du marché des Chromebooks dont témoignent les chiffres avancés par le cabinet d'études ne surprend qu'à moitié. Celui-ci compare en effet les ventes réalisées lors d'une période d'été à celles enregistrées lors d'un trimestre englobant la rentrée des classes. Ce qui s'avère finalement le plus intéressant est qu'ABI Research s'attende à ce que le nombre de Chromebooks commercialisés en 2014 soit deux fois plus important qu'en 2013. Il s'élèverait alors à 4,1 millions d'unités, contre 300 millions d'unités pour les PC traditionnels embarquant Windows le plus souvent.

Ce doublement attendu de leurs livraisons est un phénomène notable. Les Chromebooks parviennent à provoquer un engouement sur un marché du PC qui n'est plus ce qu'il était. Google a récemment indiqué que les Chromebooks représentent désormais 50% des ventes de terminaux micro-informatique aux établissements scolaires aux Etats-Unis.

Outre le fait qu'ils aient une influence sur la stratégie produits des fabricants de PC et de Microsoft, les Chromebooks sont devenus plus qu'un « navigateur dans une boîte ». A leurs débuts en 2011, ces terminaux présentaient peu d'utilité s'ils n'étaient pas connectés à Internet. Depuis, toutefois, Chrome OS s'est mué en une plate-forme plus puissante. Elle offre désormais des fonctionnalités off-line, une version spéciale de Photoshop, un catalogue élargit d'applications similaires à celles que l'on trouve sur PC et une forte intégration avec Android, l'OS mobile de Google. En ajoutant à cela les outils bureautiques à succès de Google (Gmail, Google Drive...), il est facile de comprendre pourquoi les ventes de Chromebooks décollent. Le fait qu'ils soient peu chers et simplissimes à maintenir compte bien sûr également.

Courtiser les utilisateurs de PC Microsoft sur leur propre machines

Les Chromebooks ne semblent pas suffire à Google pour doper la diffusion de Chrome OS. En effet, la firme de Mountain View exporte aussi sa plate-forme sur les PC traditionnels. Depuis janvier dernier, tout utilisateur d'un ordinateur sous Windows 8.1 peut faire tourner Chrome OS dessus en mode modern UI. Ce dernier fait apparaître l'OS de Google en version Windows-friendly. Permettre aux utilisateurs de Windows d'exploiter Chrome OS sans être déboussolés pourrait permettre à Google de les convaincre de se convertir à plus long terme en acquéreurs de Chromebooks.

Tout cela ne reste cependant que de l'anticipation. Les Chromebooks en sont encore à leurs débuts et se frotter à Microsoft dans son fief qu'est le marché du PC tourne rarement en faveur de l'assaillant. Comme le signale ABI Research, les Chromebooks pourraient très bien se révéler n'être qu'une mode, à l'image des netbooks. D'autant que Microsoft a lancé en mai dernier une version à bas prix, ou gratuite selon les cas, de son système d'exploitation baptisée Windows avec Bing. Elle permet aux fabricants de proposer des ordinateurs portables à un tarif moyen de 259 €. D'après IDC, ces produits auraient contribué à la croissance du marché des PC en EMEA au troisième trimestre 2014. Mais les Netbooks ont été tués par les tablettes, pas par Microsoft. Et, à la différence des Netbooks, les Chromebooks sont des ordinateurs portables de taille normale, bien conçus (au moins en ce qui concerne les derniers modèles) et à bas prix. Il est difficile d'imaginer qu'ils disparaîtront d'un jour à l'autre.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité