Certaines entreprises ont du mal à tourner la page Windows XP

Malgré la fin de son support depuis 10 ans, Windows XP fait toujours de la résistance dans de nombreux systèmes d'information. (crédit : Microsoft)

Malgré la fin de son support depuis 10 ans, Windows XP fait toujours de la résistance dans de nombreux systèmes d'information. (crédit : Microsoft)

Il semble que certaines personnes veulent prolonger d'une manière ou d'une autre la glorieuse époque de Windows XP et continuent à utiliser l'OS déchu alors que son support est terminé depuis... 2014.

Je ne sais pas s'il faut être stupéfait ou horrifié par la quantité de technologies obsolètes encore utilisées. Sans doute les deux. Voilà une décennie entière que le support de Windows XP a expiré. Mais récemment j'ai reçu des commentaires de personnes qui - Dieu leur vienne en aide - l'utilisent encore. L'un d'entre eux m'a dit qu'il pensait que XP était toujours en fonction au Goddard Space Flight Center de la NASA sur d'anciens systèmes fonctionnant encore sous Windows XP Embedded (XPe). Pourquoi ? Parce que leurs fabricants n'ont pas voulu (pu ?) mettre à jour leurs systèmes. Bien sûr, la NASA pourrait les remplacer... mais il faudrait qu'elle débourse pour cela 1 M$. Tout le monde n'a pas ce genre de budget.

Je peux le croire : j'ai moi-même travaillé à Goddard à la fin des années 1980, et l'un de mes projets consistait à gérer un système en ligne permettant de suivre en temps réel l'état des liaisons de communication des navettes spatiales de la NASA. Parmi les systèmes sur lesquels j'ai travaillé, une connexion de données tertiaire de la navette utilisait une ligne télex de 110 bauds vers les Bermudes datant des années 1950. Elle fonctionnait, mais c'est tout ce qu'on pouvait en dire. À l'époque, comme aujourd'hui, nous l'avons maintenue parce que la NASA n'avait pas les moyens de la remplacer (soit dit en passant, la NASA n'a jamais eu le budget dont elle a besoin depuis les années 1960 et les alunissages d'Apollo).

5,5 millions de systèmes encore sous Windows XP La NASA n'est pas la seule à devoir utiliser XP. Plusieurs personnes m'ont dit que leurs établissements médicaux utilisaient encore des systèmes XPe. Une autre personne m'a dit que son laboratoire d'ingénierie faisait de même. La raison ? Une fois de plus, cela fonctionne et il n'y a pas d'argent pour remplacer l'équipement. Mais, me direz-vous, il s'agit là de cas particuliers, de situations bizarres. Plus personne n'utilise vraiment XP sur un PC, n'est-ce pas ? C'est réellement le cas ? Et, oui, je vous le confirme. Selon StatCounter, en mars 2024, 0,39 % des ordinateurs de bureau fonctionneront encore sous Windows XP. En sachant que, selon Microsoft, il y a 1,4 milliard de PC Windows dans le monde, cela signifie que 5,5 millions d'ordinateurs tournent encore sous XP quelque part. Et comme StatCounter obtient ses chiffres à partir des systèmes connectés à Internet... cela signifie qu'il y a environ 5,5 millions de PC compromis dans le monde.

La justification classique est la suivante : « Ça marche très bien ! Pourquoi devrais-je dépenser de l'argent pour cela ? » Ma Toyota MR-2 de 1991 a très bien fonctionné pendant des décennies, mais je ne conduirais pas dans un derby de démolition sans freins ni ceinture de sécurité comme ces véhicules jetés dans ces rencontres sportives. Il n'y a pas que XP. On trouve beaucoup de systèmes archaïques encore en production. Par exemple, si l'on pense que XP est bien trop vieux pour être utilisé au travail, pensez à la compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn AG qui recherchait récemment un administrateur Windows for Workgroups 3.11 ! Il s'avère que ce logiciel gère le « système d'affichage de la cabine du conducteur sur les trains à grande vitesse et les trains régionaux, lequel montre au conducteur les données techniques les plus importantes en temps réel ». J'adore les trains, mais je pense que je vais éviter les allemands... Un autre système ancien continue de « piloter » les transports publics. À San Francisco, l'agence municipale des transports San Francisco Municipal Transportation Agency (SFMTA) utilise encore des disquettes de 5,25 pouces pour faire fonctionner la petite ligne de métro Muni Metro au nord de la péninsule. Chaque matin, le système démarre sur trois disquettes pour charger le logiciel du système de contrôle automatique des trains Automatic Train Control System (ATCS). L'ATCS permet aux opérateurs humains de superviser le train pendant qu'il roule tout seul. Le principe « si ce n'est pas cassé, ne le réparez pas » atteint ici un niveau effrayant. Au moins, San Francisco est en train de moderniser son système - si les autorités peuvent obtenir le budget nécessaire.

Des risques à considérer... et à assumer Aujourd'hui, j'utilise en permanence des technologies anciennes. Sous mon bureau principal, je garde mon ordinateur KayPro II de 1982. Il démarre toujours à partir de ses lecteurs de disquettes. Mais je ne l'ai pas utilisé pour le travail au cours de ce siècle. Je le garde uniquement par nostalgie, car c'était mon premier PC. Mais je suis raisonnable à ce sujet. Je garde tous les autres ordinateurs à portée de main à jour avec les derniers correctifs et mises à jour. Vous devriez faire de même. Si vous ne le faites pas, vous vous exposez à des problèmes. Mais avant de finir, j'aimerais que vous vous posiez la question suivante : quel est le système le plus ancien que vous utilisez encore pour travailler, et de bien réfléchir à toutes les conséquences induites.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité