L'ART constate la bonne qualité des réseaux mobiles français

Si l'on en croit les résultats de la dernière étude de l'ART sur la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile, la qualité rendue par les opérateurs en 2002 s'est sensiblement améliorée par rapport à 2001. Ce constat vaut pour les appels passés dans les très grandes agglomérations (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Nice Toulouse, Bordeaux, Nantes, Toulon, Douai/Lens, Strasbourg et Grenoble), que pour les agglomérations de taille moyenne (50 000 à 400 000 habitants et notamment pour les communications en conditions "difficiles" (en voiture ou en intérieur). Si l'on s'en tient aux chiffres, Orange est globalement le meilleur opérateur français. Mais cette observation est à prendre avec des pincettes. Sur l'ensemble des mesures, les différences entre opérateurs sont souvent de 1 à 2 %, un écart très peu significatif eu égard à la précision statistique de l'étude (la marge d'erreur est de + ou - 1 à 1,5%). Pour tous les opérateurs, l'amélioration la plus sensible est à noter dans les communications passées depuis les véhicules ou les trains. Par exemple, le taux de communications réussies, maintenues 2 minutes et de qualité correcte depuis un TGV passe de 70% en 2001 à 79% en 2002 chez Orange et de 77% à 85% chez SFR. Bouygues Télécom, pénalisé par l'utilisation du GSM 1800, réalise un score de 61% en 2002, contre 56% en 2001. Les lecteurs avisés de l'étude prendront l'ensemble de ses résultats avec des pincettes. Tout d'abord, l'ART fait une fois de plus l'impasse sur les tests en zones rurales ou dans de petites villes, des zones où la couverture est souvent plus qu'aléatoire. Les résultats de l'enquête ne reflètent donc pas la réalité de l'usage du mobile en France, mais plus simplement, la qualité de la téléphonie mobile en ville. Enfin, l'ART changeant de téléphones mobiles chaque année, Il est impossible de savoir si les améliorations relevées résultent de l'amélioration des réseaux, ou d'une progression générale de la sensibilité des combinés utilisés pour les tests. Si cette dernière hypothèse est valide, près de 75% des français ne percevront l'amélioration de qualité mesurée par l'ART que dans deux à trois ans, lors du renouvellement de leur téléphone mobile...

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité