Cisco prévoit 1100 licenciements de plus en prévision d'un mauvais Q4

Chuck Robbins, CEO de Cisco :

Chuck Robbins, CEO de Cisco : "Nous avons fait face à des difficultés tout au long du troisième trimestre sur les marchés émergents et sur celui des fournisseurs de services. Nous constatons qu'elles vont s’accroître au cours de ce trimestre."

Cisco est parvenu à tirer son épingle du jeu pour son troisième trimestre fiscal mais s'attend à voir ses revenus baisser d'au moins 4% lors du trimestre en cours. En réaction, l'équipementier a décidé d'ajouter 1100 collaborateurs au plan de restructuration qui a déjà couté leurs postes à 5 500 de ses salariés.

Le bilan de Cisco pour le compte de son troisième trimestre fiscal clos le 29 avril est légèrement meilleur que ce à quoi s'attendait Wall Street. Alors que les analystes tablaient sur 11,89 Md$ de chiffre d'affaires, l'équipementier en a réalisé 11,9 Md$, soit 0,5% de moins qu'à la même période un an plus tôt. Quant à son résultat net, il a progressé de 7,1% à 2,52 Md$ pour représenter un gain par action de 0,60 $ ou 0,2$ de plus que le consensus qui prévalait.

Durant le troisième trimestre, l'activité sécurité de Cisco a particulièrement brillée avec des facturations en hausse de 9% à 527 M$. De leur côté, les ventes de commutateurs ont gagné 2% en valeur pour atteindre 3,49 Md$. En revanche, les livraisons de routeurs ont décliné de 2% à 2,03 Md$. Le bilan trimestriel est encore moins bon dans les domaines du collaboratif (-4% pour 1,02 Md$) et du data center (-5% pour 767 M$).

Des difficultés auprès du secteur public et des fournisseurs de services

Suite à la publication des résultats trimestriels de Cisco, le cours de l'action de l'équipementier a reculé de plus de 8% à 31,08 $. Les investisseurs ont réagi au deuxième volet de la conférence de presse du fournisseur au cours duquel celui-ci a fait savoir qu'il prévoit une baisse de 4 à 6% de ses facturations pour son quatrième trimestre fiscal. Une anticipation basée sur le fait que ses ventes au secteur public aux Etats-Unis et aux fournisseurs de services vont continuer de baisser. Entre février avril dernier, les premières ont chuté de 4% et les seconde de 10%.

En réaction à ses prévisions morose, Cisco a annoncé qu'il allait fermer 1100 nouveaux postes dans le cadre de l'extension d'un plan de restructuration qui l'a déjà amené à officialiser le licenciement de 5 500 collaborateurs, soit 7% de ses effectifs de l'époque. Le financement de ces nouveaux départs devrait lui coûter 150 M$.

 



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité