Arrivée des super apps en Europe, rien n'est moins sûr !

Incontournable en Chine, l'app WeChat est un hub accueillant une foule de services. (Crédit WeChat)

Incontournable en Chine, l'app WeChat est un hub accueillant une foule de services. (Crédit WeChat)

Alors qu'en Asie, notamment en Inde et en Chine, les super apps comme Gojek ou encore WeChat sont déjà utilisées par des centaines de millions de personnes, en Europe et aux Etats-Unis, elles sont méconnues ou presque. Mais pourquoi parle-t-on de super applications ? Une super application agit comme un système d'exploitation regroupant une multitude d'outils et de services. Pour l'illustrer, prenons l'exemple de Gojek, cette super app indienne permet de commander de la nourriture, de se déplacer, d'effectuer des paiements en ligne, de faire du shopping, de se divertir ou même de prendre RDV pour se faire masser... L'objectif est bien d'enrichir continuellement la super app d services à l'aide d'une plateforme de type PaaS tout en restant dans un design unique et personnalisable à souhait, là aussi via une plateforme dédiée de type UX. Un écosystème est déjà bien présent autour des super apps dans ces pays d'Asie du Sud-Est. D'ailleurs, le succès des super apps en Asie s'explique pour plusieurs raisons dont un usage massif des smartphones, une faible adoption des services traditionnels de paiement bancaires, le soutien des pouvoirs publics locaux pour digitaliser et connecter les populations facilement et à moindre frais, sans oublier une faible réglementation sur les données personnelles contrairement à l'Europe qui, elle, est très à cheval sur la protection des données personnelles. La RGPD constituant sûrement l'un des freins majeurs au développement de ce type d'application en Europe. De plus, les autorités de concurrence européennes sont plus enclines à lutter contre les monopoles, ce qui ne facilite clairement pas le développement de ce type d'application se présentant souvent comme des monopoles de fait. Cela dit, ceci n'empêche pas certains acteurs européens et français de s'identifier comme des super apps alors qu'ils sont en réalité positionnés sur un seul domaine d'activité. Et si les super apps en France et en Europe trouvaient plutôt une voie de développement dans le marché BtoB, c'est du moins ce que pourrait laisser prétendre le cabinet d'études Gartner dans ses dernières prédictions pour 2023 ; en effet, Gartner indique ainsi que les entreprises pourraient adopter de plus en plus un type de plateforme qui combine les fonctionnalités de plusieurs applications et services. Frances Karamouzis, vice-présidente et analyste chez Gartner, cite notamment les applications clientes de bureau, comme Microsoft Teams et Slack, l'essentiel étant qu'une super app puisse consolider et remplacer plusieurs apps à l'usage des clients ou des employés. Dans ces exemples, ne va-t-on pas aussi ici se confronter à des duopoles ou monopoles ?

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité