Les fabricants limitent-ils sciemment la durée de vie des PC ?

Un projet de loi en débat au sénat prévoit de porter de deux à cinq ans la garantie des biens de consommation. Objectif : limiter l'obsolescence programmée des produits dont sont soupçonnés les industriels.

Le sénat débat ce 23 avril d'une proposition de loi visant à faire passer de deux à cinq ans la garantie des biens de consommation, dont font notamment partie les biens techniques comme les PC. Déposé par le sénateur écologiste (EELV) Jean-Vincent Placé, ce texte vise à lutter contre l'obsolescence programmée des produits, un concept que l'ADEME définit ainsi : « La notion d'obsolescence programmée dénonce un stratagème par lequel un bien verrait sa durée normative sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d'usage pour des raisons de modèle économique. » Concrètement, il s'agirait donc de contrecarrer la volonté, difficile à prouver, des fabricants de concevoir des produits dont la durée de vie serait « programmée » pour courir le moins possible après sa période de garantie.

« Les machines tombent en panne 6 à 12 mois après la fin de leur garantie »

Pour la majeure partie des spécialistes de la réparation de PC que nous avons contactés, la durée de vie des machines est effectivement très courte. « Cela n'arrive pas tous les jours mais il n'est pas rare non plus que l'on nous apporte un ordinateur tombé en panne quelques jours après la fin de sa période de garantie [Ndlr : en pratique, elle est en générale d'un an]», explique ainsi la société Nantes Informatique. « Le plus souvent, les machines rencontrent un problème six mois à un an après la fin de la garantie constructeur », indique de son côté la société PC Okay basée Versailles (78). Faut-il donc en conclure qu'à défaut de le prouver, ces témoignages incitent à penser que les constructeurs limitent sciemment la durée de vie de leur machines ? L'avis de la société SOS Master à Paris est plus nuancé : « Les fabricants proposent des extensions de garantie qui peuvent aller jusqu'à trois ans. Ce serait un non sens économique de proposer ces services si la durée de vie des machines était programmée pour être limitée à un an et demi ou deux ans. Toutefois, il est vrai que la durée de vie des machines a baissé. Lorsque nous avons commencé notre activité il y 8 ans, la durée de vie d'un ordinateur était comprise entre 10 et 15 ans. Aujourd'hui, c'est entre trois et cinq. »

« Arrêter le low cost pour accroître la durée de vie de PC »

Si l'on part du principe que les fabricants de PC ne limitent pas sciemment la période durant laquelle leurs produits vont fonctionner sans encombre, qu'est-ce qui justifie alors que ceux-ci durent moins longtemps qu'avant. « Les fabricants veulent proposer des produits pas chers. Cela se fait au détriment de la qualité. A titre d'exemple, depuis 5 à 6 ans, il n'y a plus qu'un ventilateur pour refroidir une machine, contre trois avant. Il est logique que les pannes arrivent plus rapidement », explique SOS Master. Ce dernier ne verrait pas d'un mauvais oeil que les constructeurs soient contraints d'augmenter la durée de garantie de leurs produits. Mais SOS Master vend très peu de PC et répare en général des produit qui ont subit une casse. Pour ses homologues qui commercialisent aussi des PC en plus de leur activité de SAV, les choses sont moins simples. En effet, si les portables duraient plus longtemps, il est fort probable que les revendeurs réaliseraient moins de vente. Pour la société PC Okay de Versailles, une solution existe : « Il faut tout simplement arrêter de produire des produits low cost. »

Ajouter un commentaire
7
Commentaires

Gaston Bonjour, De toutes façons, ils nous arnaqueront toujours au moyen de leurs soi-disant "mises à jour". Ces mises à jour sont de l'escroquerie pure et simple, il suffir de changer deux caractères dans le programme d'une application ou d'un pilote, et hop, ton matos est "obsolète". De plus, la plupart du temps, ces fameuses mises à jour se font dans ton dos, en douce, sans que tu t'en aperçoive. Même si tu les bloques elles passent quand même. Le champion, c'est G****e sur les Android. J'ai un vieux pc portable, non connecté, jamais remis à jour, qui a bientôt vingt ans, qui tourne toujours avec Office 2000, Word sert toujours pour faire du courrier, Excel, des calculs, il imprime toujours avec une Deskjet (le plus dur, c'est de trouver de l'encre). Mais je ne le connecte pas, car si la vérole des mises à jour m tombe dessus, je sais que plus rien ne fonctionnera. Quand je veux envoyer des docs ou autre, je copie sur une clé et je recopie sur un bidule plus récent qui rendra l'âme dans trois ou quatre mises à jour. "Allea Jacta Est" comme disait César en franchissant le Rubicon. Mais pour le moment, les c***, c'est nous, et sans le rubis...

Fred Les fabricants n'ont plus besoin de programmer l'obsolescence des appareils électroniques. On ne change pas son PC parce qu'il ne fonctionne plus mais parce qu'il rame. Les logiciels demandent toujours plus de ressources d'une version à l'autre. Par exemple, la mise à jour d'un iPhone 3 le fait tellement "ramer" qu'on ne peut plus l'utiliser. Et il faut 70 fois plus de mémoire vive pour écrire un texte dans Word par rapport à il y a 10 ans. Bref, pour les appareils électroniques, il est bien plus facile (et précis) de déclencher l'obsolescence grâce à une mise à jour logicielle. Source : http://www.greenit.fr/article/logiciels/logiciel-la-cle-de-l-obsolescence-programmee-du-materiel-informatique-2748

Phil Je suis pour ce projet portant sur le renforcement de la garantie associée au produit car cela apportera plus de ventes à terme. Nous savons tous qu'il n'y a pas de SAV constructeurs, même les contrats d'extension de garantie ne peuvent être assurés, alors comment les contraindre à respecter une loi plus contraignante que celle qu'ils n'observent pas aujourd'hui ?

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité