Les PC entrent dans l'ère de l'IA avec les Core Ultra d'Intel

Dans ses benchmarks maison, Intel est bien sûr toujours devant les puces concurrentes (Crédit S.L.)

Dans ses benchmarks maison, Intel est bien sûr toujours devant les puces concurrentes (Crédit S.L.)

Avec ses Core Ultra (Meteor Lake), Intel propose des puces capables d'accélérer les traitements IA dans certains logiciels (Adobe Creative, Topaz Labs, Cisco Webex ou encore Zoom) et jeux vidéo avec un CPU secondé par un GPU (Xe) et un NPU (unité de traitement neuronal).

Avec le lancement de sa dernière puce pour PC portable, la Core Ultra (Meteor Lake) de 14e génération, Intel inaugure l'avènement des PC AI : onze références sont proposées dans cette famille Core Ultra, à la fois dans le segment hautes performances « H » et dans la famille « U » basse consommation (la précédente Série P a disparu). Sans surprise, Intel revendique un leadership en termes de performances par rapport aux puces Ryzen d'AMD, bien que les comparaisons faites lors du point presse aient été réalisées avec l'ancienne famille Ryzen 7000 ou 7040 plutôt qu'avec les Ryzen 8000 récemment annoncés.

Une consommation électrique maîtrisée

Comme Intel l'a expliqué lors de sa présentation, les Core Ultra revendiquent une consommation électrique nettement inférieure grâce à une gravure plus fine (Intel 4). L'amélioration des performances graphiques du circuit ARC est également un des atouts de ces puces selon le fondeur. Le troisième pilier, le NPU intégré dédié à l'IA, est un peu plus obscur : l'essor des PC AI pourrait être un peu plus lent que ce qu'Intel ne souhaiterait. Il est en effet nécessaire que les éditeurs adaptent leurs logiciels à cette unité de traitement neuronal, et ce travail est toujours très lent même si le fondeur fournit une aide précieuse aux développeurs avec ses compilateurs. Que sont les puces Intel Core Ultra ?



Les puces Core Ultra, conçues pour les PC portables, intègrent un circuit spécialisé baptisé NPU, améliorant l'exécution des programmes recourant à l'IA. (Crédit Intel)

Les processeurs Core Ultra d'Intel suppriment le « i » qui figurait dans les versions précédentes des puces Core d'Intel, le remplaçant par l'adjectif Ultra. Précisons qu'Intel utilise désormais trois types de coeurs dans ses puces Ultra : les LP E-cores avec une consommation énergétique encore plus faible, les E-cores de type basse consommation et les P-cores hautes performances, qui utilisent l'hyperthreading... Et, désormais, les P-cores et les E-cores ont leurs propres vitesses de boost. Le GPU intégré - avec ses unités graphiques Xe - a sa propre fréquence. Enfin, même les NPU ont leurs propres caractéristiques.

La série H consomme un minimum de 28 watts en puissance de base et peut monter à 64 W ou même 115 W en mode turbo. (Les dirigeants d'Intel ont déclaré que les puces peuvent fonctionner entre 20 W et 35 W, poussant la puissance turbo à 64 W ; sinon, si les puces sont réglées sur 35 W-65 W de puissance de base, la puissance turbo consommée peut atteindre 115 W.)



Les caractéristiques de la génération Core Ultra (Meteor Lake), y compris les puces qui seront lancées au premier trimestre 2024. (Crédit Intel)

Les versions de la série U du Core Ultra sont conçues comme des processeurs 15 W, avec une puissance turbo pouvant atteindre 57 W. (La série U de 13e génération d'Intel était également composée de pièces de 15 W, montant jusqu'à 55 W.) Intel annonce également quelques ajouts prévus à la famille Core Ultra Meteor Lake, attendus plus tard au cours du premier trimestre, notamment sa première puce Core Ultra 9. La capacité de mémoire disponible varierait en fonction du type de mémoire, c'est-à-dire 64 Go de mémoire LPDDR5 contre 96 Go de mémoire DDR5. Les puces 9W de la série U auront une architecture d'E/S différente, avec moins de voies PCIe 5 et un plus petit nombre de ports Thunderbolt 4, a déclaré Vijay Krishnamurthy, directeur principal de la gestion des produits pour le Client Computing Group. Intel insiste sur la consommation réduite de ces puces. La société affirme qu'un ordinateur portable Core Ultra Meteor Lake consommera 79 % d'énergie en moins lorsqu'il est inactif par rapport à un Ryzen 7 7840U. Et pour la lecture d'une vidéo Netflix en streaming, il demanderait 48 % d'énergie en moins que la puce AMD, selon Intel, et 25 % de moins qu'avec un Core i7-1370P.

Une vaste gamme de PC disponible

Ces processeurs Core Ultra apparaîtront dans plus de 230 PC chez une trentaine de fournisseurs, a indiqué Intel. Dell, Acer et Lenovo sont près à livrer des PC AI reposant sur des Core Ultra. Les ordinateurs portables commencent à être expédiés ouvrant la voie au PC AI. Le fondeur travaille avec les fournisseurs d'ordinateurs portables pour concevoir des PC Evo Edition avec dix heures d'autonomie sur des écrans 1080p. (Des résolutions plus élevées réduisent les exigences en matière de durée de vie de la batterie.) La réduction de la consommation d'énergie donne aux ordinateurs portables d'inclure une capacité physique de batterie suffisante pour atteindre cet objectif.

Trois tendances communes se dégagent à la lecture de ce tableau. La persistance de deux coeurs E (LPE) à faible consommation sur les puces des séries H et U ; le NPU de 3e génération, baptisé AI Boost, qui fait suite à l'acquisition de Movidius et à sa première intégration sous forme de carte IA dans certains PC Core de 13e génération ; enfin la différence entre un circuit graphique intégré Arc et un simple Intel Graphics repose sur le nombre d'unités Xe à l'intérieur, ainsi que 16 Go de mémoire système partagée sur un bus double canal.

Les ordinateurs portables équipés de puces Core Ultra n'incluent pas le Thunderbolt 5, mais prendraient en charge quatre ports Thunderbolt 4, au lieu des deux conventionnels. Pour le réseau sans fil, Intel pousse le WiFi 7 à côté du WiFi 6E. Le jeu de composants gère jusqu'à huit lignes PCI 5, plus douze voies PCI 4 (trois connexions X4 et une seule connexion x8). Bien que le chipset prenne en charge deux ports USB3 et 10 ports USB2, ils ne seront pas aussi nombreux sur un laptop.

Les performances attendues

D'après les tests non vérifiés d'Intel, un PC avec un Core Ultra 7 165H surpasse l'AMD 7840U de 12 % en performances monothread. Pour être honnête, AMD vient d'annoncer ses processeurs Ryzen 8000/8040, mais a reconnu qu'ils étaient très similaires sur le plan architectural à la précédente famille Ryzen 7000. Mais ce sont les performances du GPU ARC qui élèvent véritablement le Core Ultra, affirme également Intel. Comparé au Core i7-1370P, le Core Ultra 7 165H le surpasse jusqu'à 100 % sur le jeu Baldur's Gate 3 (à une résolution de 1080p, paramètres moyens), et offre à peu près le même niveau de performances dans un laptop ultrafin avec un AMD Ryzen 7 7840U. Avec le recours à la technologie maison XeSS (Xe Super Sampling), les fréquences d'images peuvent presque tripler par rapport au matériel de 13e génération, a déclaré Intel. XeSS, qui tire parti des instructions d'inférence de l'IA d'Intel pour fluidifier l'affiche, fonctionne sur plus de 90 jeux, ont indiqué les dirigeants.

Quelle est la puissance de l'IA à l'intérieur du Core Ultra ?

C'est cependant dans le domaine de l'IA qu'Intel espère vraiment briller avec ses PC AI. L'architecture Meteor Lake qui sous-tend ces puces Core Ultra est la première d'Intel à intégrer une unité de traitement neuronal (NPU), qui fonctionnera avec le GPU et le CPU pour effectuer des calculs d'IA. Intel revendique 34 000 milliards d'opérations par seconde (34 TOPS). C'est un peu en retrait de ce que prétend Qualcomm avec son Snapdragon X Elite (75 TOPS) et AMD (39 TOPS) avec sa série Ryzen 8040 et son NPU Hawk Point. Mais Intel essaie également de trouver des moyens permettant aux développeurs d'applications de tirer parti de son silicium, afin que ses efforts ne soient pas vains.

Rappelons que les PC AI exécutent l'IA localement, plutôt que dans le cloud. En 2024, cela signifiera que les utilisateurs de ces PC auront le choix entre exécuter une application d'IA dédiée (comme un chatbot ou un générateur d'art comme Stable Diffusion) sur leur matériel local, ou bien utiliser l'une d'une série d'applications existantes recodées pour exploiter l'IA. Intel affirme que jusqu'à 100 fournisseurs d'applications travaillent avec l'entreprise, notamment des éditeurs comme Adobe, Microsoft, Zoom, Audacity, Dolby et Cisco WebEx. La firme souligne également que le NPU peut être utilisé pour améliorer les performances (1,7 fois mieux en diffusion stable, par rapport au Core i7-1370P) et pour économiser de l'énergie (38 % d'énergie en moins utilisée dans Zoom). Les performances d'applications comme Adobe Premiere Pro ou Wondershare Filmora seraient améliorées une fois les fonctionnalités d'IA activées.

Il reste à voir si les utilisateurs adopteront ces capacités AI ou utiliseront simplement les PC infusés d'IA, y compris ceux alimentés par le Core Ultra, comme de simples ordinateurs portables traditionnels. Mais le décor est néanmoins planté pour la prochaine génération de PC.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité