SAP lance un nouveau service d'intégration cloud

L'intégration des applications est une question cruciale pour SAP et ses clients, encore plus si l'on considère la vigueur avec laquelle le vendeur a plaidé en faveur des déploiements hybrides (sur site et dans le cloud), en argumentant que cela permettait de ne pas sacrifier les investissements importants réalisés dans ses applications sur site (ERP et logiciels de gestion des RH), tout en profitant des fonctionnalités logicielles désormais disponibles dans le cloud.

Un nouveau service d'intégration dans le cloud de SAP est désormais disponible en option, pour l'instant seulement pour l'application Customer OnDemand. Mais, si l'on en croit une présentation faite en interne par SAP il y a quelques jours, il sera aussi proposé avec Travel OnDemand et BizX Talent Management, ce dernier logiciel ayant été acquis avec le rachat de SuccessFactors. À l'heure actuelle, SAP fait payer 7,5 % sur un abonnement Customer OnDemand pour avoir accès à cette option d'intégration cloud, avec un prix « plancher » minimum de 2 000 euros par mois, selon un document issu de la présentation. Le prix pour ajouter le service à d'autres applications cloud devrait être équivalent. Le service d'intégration cloud sera proposé sous forme autonome dans la seconde moitié de l'année prochaine.



Un programme de certification pour les plateformes tierces

Les clients de SAP qui ont déjà investi dans une plate-forme NetWeaver Process Integration sur site peuvent continuer à l'utiliser à la place du nouveau service, et ne devront pas payer plus pour leur licence Process Integration (PI). SAP prévoit de publier des mappings d'intégration prédéfinis via le service marketplace pour ces clients. Selon la présentation faite en interne, SAP a également créé un programme de certification pour les plates-formes d'intégration tierces comme Cast Iron et MuleSoft d'IBM, pour des clients qui veulent interfacer des applications cloud de SAP avec des systèmes non-SAP. En outre, les clients qui ont rationalisé leurs systèmes sur du middleware non-SAP peuvent l'utiliser pour réaliser des intégrations avec les applications cloud SAP, mais cela prendra plus de temps et coûtera plus cher, comparé à des intégrations préconfigurées.

À l'heure actuelle, SuccessFactors Employee Central est couplé aux fonctionnalités d'intégration du logiciel Boomi de Dell, et les clients qui utilisent cette combinaison seront pris en charge « pendant la durée de leur abonnement », selon une diapositive montrée pendant la présentation. En outre, « Boomi ne devrait pas être explicitement utilisé pour d'autres scénarios d'intégration SAP », dans la mesure où SAP les proposera avec son PI et dans son nouveau service d'intégration cloud, comme l'explique encore une autre diapositive de la présentation.

Les clients en droit d'attendre une intégration bidirectionnelle

Jarret Pazahanick, ancien consultant HCM de SAP, a un point de vue partagé sur la question. « Il est juste que SAP fasse payer pour ses plates-formes d'intégration quand il s'agit de fournisseurs tiers, ou si les clients ont besoin d'un outil pour gérer des besoins spécifiques », a déclaré l'ancien consultant et membre du programme Mentor de SAP, qui réunit des participants particulièrement impliqués de la communauté. Mais, « il n'est pas juste de faire payer plus pour bénéficier de la nouvelle intégration cloud entre SAP HCM et SuccessFactors », estime Jarret Pazahanick. « Les clients sont en droit d'attendre de SAP qu'il construise, prenne en charge et fournisse une intégration bidirectionnelle solide sans frais supplémentaires, d'autant que le vendeur a fortement poussé l'approche hybride ».

À part l'usage de PI, sans frais supplémentaires, les clients peuvent profiter d'un processus d'intégration de base, sans frais supplémentaires. Mais, selon le consultant, cette seconde option est très en deçà des capacités disponibles dans l'offre d'intégration cloud. « Depuis des années, SAP répète que l'intégration est dans ses gênes et que cela constitue un avantage concurrentiel clé pour ses clients. C'était évidemment plus facile à dire quand le développement se faisait de manière organique, mais la politique d'acquisitions de SAP a modifié le discours », a-t-il ajouté. « Au minimum, il incombe à SAP de générer de la valeur pour ses clients et le fait d'offrir un lien à sens unique entre SAP HCM et SuccessFactors ne suffit tout simplement pas ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité