SAP mettra les administrations en conformité avec la LOLF

Le budget de l'État a désormais son progiciel. Il est signé SAP. L'éditeur allemand vient de remporter une victoire importante sur Oracle en s'octroyant, pour 20 à 40 millions d'euros, le marché de mise en conformité des administrations avec loi organique relative à la loi de finances adoptée en août 2001 (portant sur une nouvelle organisation de la loi de finances et donc de l'administration des budgets de l'État). Il y a quelques jours déjà, SAP avait marqué des points dans le secteur public français en remportant (aux côtés d'Accenture et face au couple Bull/Unilog) le marché du système d'information financier de la Ville de Paris pour 7,8 millions d'euros. Pour ce qui est de l'État, on est loin des pharaoniques 400 millions d'euros initialement prévus dans le projet Accord (pour la refonte du système d'information du Minefi), voire des 250 millions d'euros prévus par Accord 2, abandonné à son tour en mai 2004. Devant les retards pris dans la mise en ?uvre d'un système d'information adapté, l'État avait fait le choix d'un colmatage transitoire fondé sur une mise en conformité avec les nouvelles normes de la loi organique relative à la loi de finances, réalisée avec la solution d'Accenture Peoplesoft (à présent propriété d'Oracle), jusqu'alors utilisée par le Minefi. Reste désormais à trouver l'heureuse SSII qui sera chargée de la maîtrise d'ouvrage en matière d'intégration du progiciel. Un marché de plusieurs dizaines de millions d'euros qui devrait être bouclé d'ici à juillet prochain. Les défunts marchés Accord 1 et 2 avaient vu s'affronter trois consortiums regroupant consultants, éditeurs et SSII : Accenture, PeopleSoft et Cap Gemini, d'une part, Steria, Bull, SAP, Deloitte, d'autre part, et Sema, Sopra, Oracle et Bearing Point, par ailleurs. L'État pourrait donc confirmer Accenture dans son rôle de gestionnaire du changement ou faire appel à Steria, historiquement lié à SAP dans cette affaire, voire changer totalement d'option.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité