Semestriel ITS Group : les ventes d'infrastructures freinent l'activité

Les ventes d'infrastructures d'ITS Group décroissent (-19%), à l'inverse des activités stratégiques de l'entreprise dont le chiffre d'affaires semestriel est en hausse (+5%). Illustration : D.R.

Les ventes d'infrastructures d'ITS Group décroissent (-19%), à l'inverse des activités stratégiques de l'entreprise dont le chiffre d'affaires semestriel est en hausse (+5%). Illustration : D.R.

Le chiffre d'affaires réalisé par ITS Group dans la vente de produits d'infrastructures s'est replié de 19% au premier semestre 2017, entraînant un recul de 6,4% des facturations globales de la société de services.

ITS Group a dégagé 86,3 M€ de chiffre d'affaires au premier semestre 2017, soit un recul de 6,4% par rapport à la même période il y a un an. Comme au premier semestre 2016, l'explication réside dans les ventes de matériels d'infrastructure réalisées par le prestataire de services. Entre janvier et juin derniers, elles ont chuté de 19% à 33,7 M€. Les autres branches du groupe compensent, mais pas suffisamment, donc, pour faire ressortir des revenus globalement en progression. Ainsi, ses activités « hébergement, cloud et services managés » ont généré 11,8 M€ de facturations semestrielles (+16%) tandis que le chiffre d'affaires issu des « prestations de services » (audit, intégration, migration, etc.) s'appréciait d'un peu plus d'1% à 40,9 M€.

Baisse de 22% du résultat opérationnel courant

La réduction des revenus semestriels d'ITS Group en matière de vente d'infrastructure, associée à des investissements de capacité sur l'activité « hébergement, cloud et services managés », a également pénalisé le résultat opérationnel courant de la société. Il a baissé de 22,2% à 1,8 M€, sans que cela n'entraîne toutefois de recul du résultat net resté stable à 0,9 M€. Pour la seule activité infrastructures/intégration, le résultat opérationnel courant est dans le rouge de 300 K€. Celui de la branche « prestation de services » a cru de 16% et celui de la branche « hébergement, cloud et services managés » s'est établi à -100 K€.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité