Aux Rencontres mondiales du logiciel libre, Tiny ERP prend ses marques

Parmi les thèmes abordés aux 7es Rencontres mondiales du logiciel libre, l'émergence des solutions progicielles semble se confirmer. Le fondateur de TinyERP démontre en tout cas qu'il y a un marché, et qu'il s'étend.

L'univers du logiciel libre respire au rythme de grandes réunions qui permettent à la communauté de se construire, de se compter, et surtout de présenter ses projets. Les 7es Rencontres mondiales du logiciel libre, organisées chaque année en France, et cette fois-ci en Lorraine (du 4 au 8 juillet 2006 à Vandoeuvre-lès-Nancy), n'échappent pas à la règle. L'occasion de remarquer à quel point le logiciel libre commence à marquer des points, discrètement mais sûrement, dans la gestion d'entreprise. Les progiciels ERP5, bien sûr, issu d'une nouvelle réflexion sur la nature des relations inter-entreprises, mais aussi TinyERP, ont ainsi affiché une présence remarquée. Venu tout spécialement de Belgique pour présenter sa solution, Fabien Pinckaers, président et fondateur de TinyERP, a eu le plaisir de prononcer sa conférence devant un auditoire curieux et attentif. Il a souligné sa solide communauté d'utilisateurs : "plus de 600 téléchargements par jour, avec des clients qui vont de la société de 20 à 300 personnes dont le groupe de restauration Costes ou les fermes urbaines sponsorisées par E. Leclerc, à l'utilisateur indépendant, et un réseau de seize revendeurs en France". A l'assaut du marché américain Fort de ce succès, TinyERP vient d'embaucher trois nouveaux développeurs, portant la société à dix salariés, et se lance dans la foulée sur le marché nord-américain. Pour ce faire, Fabien Pinckaers a créé une nouvelle société, TinyAtWork, en association avec deux entreprises québécoises : Revolution Linux pour la partie intégration réseau et Epsilon pour les conseils en ERP. "Notre objectif est d'aller plus loin que le marché franco-belge, et d'avoir un point d'attache et de référence là-bas. Et aussi de répondre aux nombreuses demandes qui nous parvenaient, auxquelles nous ne pouvions pas fournir de solutions" continue Fabien Pinckaers. Outre qu'il a dû adapter son logiciel aux normes québécoises et canadiennes (" Très rapidement fait ", assure-t-il), TinyERP va aussi se frotter à une concurrence acharnée : d'une part des géants bien installés comme SAP ou Microsoft, mais aussi à des micro-entreprises, spécialisées dans des marchés de niche, à l'image de cet ERP spécialement écrit pour les armoires froides de la restauration. Ses atouts ? La licence libre du logiciel, bien sûr ! "Très intéressante en avant-vente, elle permet aux responsables en entreprises de télécharger et tester par eux-mêmes le logiciel, sous toute ses coutures, et de souscrire ensuite à des services payants, s'ils jugent que le produit correspond à leurs besoins. Un net avantage par rapport au monde du logiciel propriétaire, où des contrats très cloisonnés amènent souvent à un énorme dépassement des coûts, et où la non-conformité aux besoins est fréquente", explique-t-il encore. De nouvelles fonctions en développement Enfin, pour enrichir sa solution, Fabien Pinckaers annonce plusieurs nouveaux modules à venir, actuellement en développement : un outil d'évaluation des compétences en fonctions de critères, un autre de gestion du temps professionnel, un autre de business intelligence, une fonction d'analyse par cube OLAP (OnLine Analytical Processing), ainsi qu'une interface e-commerce, pour que TinyERP puisse travailler de concert avec des plates-formes comme OS-Commerce ou Jumla. Pas si minuscule que ça, Tiny ERP !

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité