La fusion Alcatel/Lucent bute encore sur la question des satellites

La fusion entre Alcatel et Lucent ne serait plus qu'une question de jours, même si des incertitudes demeurent sur le sort des activités satellitaire de la firme qui font l'objet d'un intense lobbying et de manoeuvre politique sur fond de réorganisation du secteur spatial européen. Selon plusieurs journaux américains, Alcatel devrait acquérir Lucent sans verser de prime, pour constituer le numéro 2 mondial des équipements réseaux et télécoms. La nouvelle entité serait détenue à 62 % par les actionnaires d'Alcatel et aurait son siège à Paris. Elle serait présidée par Serge Tchuruk mais dirigée par Patricia Russo, l'actuelle CEO de Lucent. Le dernier point de blocage porte sur Alcatel Alenia Space, la division satellites d'Alcatel. Le géant français souhaiterait la marier aux activités satellitaires de Thales en échange d'un accroissement de sa participation dans le conglomérat français de défense. Mais ce mouvement ferait actuellement l'objet de l'opposition de l'Elysée. L'Etat détient un gros tiers du capital de Thales et préférerait une solution tripartite réunissant les activités satellites de Thales, d'Alcatel et d'EADS.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité