Patrick Starck quitte HP France en pleine restructuration

Après le départ la semaine passée du DRH d'HP, c'est au tour du patron de la filiale française, Patrick Starck de faire ses valises. Il est remplacé par Johan Deschuyffeleer, l'ex-directeur général d'HP Belgique, qui assurera l'interim

Coup de tonnerre à la tête de HP France. Après l'annonce la semaine dernière du départ du DRH de la filiale française, Pierre Farouz, la firme a annoncé aujourd'hui le départ de Patrick Starck, son PDG depuis 2002 et son remplacement intérimaire par Johan Deschuyffeleer, l'ex-directeur général d'HP Belgique. Interrogé par Le Monde Informatique.fr sur les raisons de son départ, Patrick Starck a expliqué qu'il venait de passer la cinquantaine et qu'après 10 ans passés chez IBM puis 11 ans au sein de Compaq et HP (dont six à la tête de la filiale), il avait décidé de passer la main pour donner une nouvelle direction à sa carrière. "j'ai prévenu mes responsables il y a plusieurs semaines de mon souhait de quitter mon poste et j'ai assumé mes responsabilité pendant la recherche d'une solution. Une solution a été identifiée et annoncée aujourd'hui avec l'arrivée de Johan Deschuyffeleer". Ce dernier devrait assurer l'intérim de Patrick Starck et prendre la direction générale d'HP France ainsi que celle de l'activité Solutions Technologiques. Jusqu'alors basé à Palo Alto, le siège de la société, où il occupait le poste de Vice-Président de la stratégie des modèles de vente et de la productivité, Deschuyffeleer a contribué à améliorer la productivité et l'efficacité des ventes au sein des canaux directs et indirects du groupe. Auparavant il occupait le poste de directeur général de HP Belgique. Dans une interview avec LeMondeInformatique.fr, Johan Deschuyffeleer a expliqué sa nomination par sa connaissance du contexte français : "Je prend le job car la législation française est comparable à celle de la Belgique. Je comprends le contexte car j'ai été directeur général d'HP en Belgique". Deschuyffeleer, a semble-t-il l'estime des salariés belges. Un syndicaliste local cité par la CFTC indique ainsi que " Johan joue son rôle de patron et il a toujours traité les membres du CE avec respect. Pareil pour ses rapports avec les experts des organisations syndicales. Il est très soucieux du respect de la législation". Cela pourrait l'aider dans la difficile phase de bouclage du plan social qui s'annonce. Sa nomination intervient en effet alors que le plan social en cours dans la filiale française entre dans sa phase finale. Patrick Starck et Johan Deschuyffeleer ont rencontré ce matin les syndicats pour leur assurer que les engagements pris seraient tenus, car ils sont ceux d'HP et non ceux du président partant". DeSchuyffeleer ne fait toutefois pas mystère du fait qu'il n'est là que pour assumer l'intérim en attendant le recrutement d'un patron permanent pour HP France : "Je le sais depuis le début. HP en France est une filiale importante avec près de 5000 personne et elle doit être gérée par un français. J'assure la continuité. Je suis convaincu que le succès d'une société dépend de son leader.(...) Il pourra venir de l'extérieur ou de l'intérieur. On va prendre le temps de trouver le meilleur candidat.(...) Je devrais être présent durant six à neuf mois...". Quant à la situation de la filiale française, il se veut optimiste :" La première préoccupation est de faire en sorte de terminer le travail entamé par Patrick Starck. Mais ma propre opinion est que le marché français représente une opportunité significative pour HP. Il y a plus à faire au niveau des services et du logiciel, ce sont des axes de développement importants pour le futur. On peut développer une stratégie de croissance pour cette filiale." Des mots qui devraient rassurer les partenaires sociaux alors que leurs principaux interlocuteurs ont perdus leurs mandats en moins d'une semaine...

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité