Teamlog retrouve la voie des bénéfices en 2005

Le plan de restructuration mis en oeuvre en 2004 aura finalement permis à Teamlog de renouer avec les bénéfices. Situation assainie, croissance organique soutenue, adossement achevé avec Groupe Open, Teamlog se projette désormais dans le top 5 des SSII françaises.

Teamlog illustre le regain de forme affiché par la majorité des acteurs français du secteur IT en renouant avec les bénéfices en 2005. Le chiffre d'affaires atteint 112,5 M€ et progresse de 4,8 % sur l'année. A périmètre comparable, l'activité croît de 7,9 % par rapport aux 107,3 M€ de revenus réalisés en 2004. Une activité qui se porte mieux à la fois en France, le premier marché du groupe, et à l'étranger, où sont réalisés 11 % des revenus. Un tiers du chiffre d'affaires est réalisé dans les secteurs de l'industrie et de l'énergie, 19 % dans la finance, 18 % dans les télécoms, 18 % dans les services et les transports et 18 % dans les services publics. Vincent Tempelaere, directeur financier du groupe, souligne la progression de quatre points de la part des revenus liés aux télécoms. Il insiste également sur "la croissance substantielle des effectifs, qui ont augmenté de plus de 10 %". Plus globalement, il met en avant le fait que les résultats 2005 "sont nettement meilleurs que ce à quoi s'attendait le marché". Teamlog, dans un communiqué, met en avant les fruits des "efforts de rationalisation des structures du groupe et de redynamisation commerciale" constitués d'une augmentation de capital, d'émission d'obligations et d'injonction de liquidités. Des efforts qui permettent à la SSII d'afficher un résultat opérationnel courant positif de 5,4 M€ pour l'exercice 2005, contre une perte de 11,4 M€ l'année précédente. Au final, le résultat net réalise un retournement spectaculaire passant d'une perte de 20,9 M€ à un solde positif de 18,6 M€. Pour Vincent Tempelaere "la situation est totalement assainie ; notre nouveau modèle économique et la stabilisation des prix de ventes nous ont permis de retrouver une croissance organique soutenue. Nous n'avons, en outre, plus de dette bancaire et retrouvons un excellent niveau de fonds propres". Forte de ces signes de redressement et du bon niveau d'activité observé sur les deux premiers mois de 2006 - il progresse de 2,6 points, à 90 % - la SSII prévoit une poursuite de la croissance de ses revenus ainsi qu'une progression de son niveau de rentabilité. L'objectif étant d'atteindre un résultat opérationnel courant de 8 % en 2007. Si la croissance est un impératif, elle ne passera pas par des acquisitions. Du moins pas en 2006 : "ce n'est pas à l'ordre du jour pour cette année, explique Vincent Tempelaere, l'accent sera plutôt placé sur la consolidation des résultats. A moyen terme cependant, nous ambitionnons de devenir la cinquième SSII française. Cela passera par des opérations de croissance externe. En attendant, nous continuerons de consolider nos bases". Enfin, le différend ayant opposé Robert Morin le fondateur de Teamlog, et les dirigeants de Groupe Open semble appartenir définitivement au passé. Après avoir frôlé la révocation de ses fonctions de président du directoire, Robert Morin a finalement trouvé un accord avec Groupe Open. Ce 20 mars, le conseil de surveillance a nommé son remplaçant : c'est désormais Frédéric Sebag, également président de Groupe Open, qui présidera le directoire.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité