L'opérateur Nerim rachète l'hébergeur Boost et renforce son pôle de cloud computing

Cyril de Metz, Pdg de Nerim

Cyril de Metz, Pdg de Nerim

Tous les opérateurs télécoms, forts de leurs infrastructures, proposent maintenant des offres de cloud computing. Nerim procède par croissance externe en rachetant un spécialiste régional très pointu : Boost.

Un nouveau rachat à l'actif de l'opérateur Nerim, celui de Boost. Cette société basée près d'Annecy est un hébergeur, implanté également en Suisse. La société est aussi spécialisée dans la gestion de données à distance et l'accès aux logiciels d'une société en ligne. Elle propose d'ailleurs cet accès d'un poste fixe comme d'un poste mobile. Boost est certifiée HP, Citrix, VMware, Microsoft, Netapp, Oracle, WhatsUpGold, Doubble Take, MDaemon.

C'est en fait le rapprochement d'un spécialiste des réseaux, Nerim, et d'un spécialiste de l'hébergement et des services en ligne : Boost. Pour Nerim c'est l'aboutissement d'une stratégie de long terme. Depuis le début de l'année, les deux sociétés discutaient de ce rapprochement. Nerim a déjà acheté : Mangoosta en 2001, Internext en 2002, Netultra en 2008, Sivit en 2009, HGT-Telecom en 2010, des boucles de fibre optique de France Télécom en Ile-de-France en 2011. Il dispose ainsi de ses propres NRA, 28 et est présent dans 19 datacenters.

Rapprochement en douceur

Créée en 2000, Boost réalisait 2,3 millions d'euros en 2012. Le rapprochement avec Nerim se passe en douceur, les 17 salariés sont intégrés dans Nerim et Olivier Pochard le fondateur et P-dg de Boost devient directeur du développement et membre du comité de direction de Nerim. Les fondateurs de Boost deviennent actionnaires de Nerim.

Nerim pour sa part s'est largement réorganisé l'an passé après un MBO et l'arrivée aux commandes de Cyril de Metz. Le CM CIC accompagne l'entreprise où les collaborateurs détiennent le tiers du capital. Pierre-Olivier Lompré, le nouveau directeur technique a redéfini les business unit : infrastructure, hébergement, systèmes d'information, support.

L'entreprise est ainsi dotée d'une culture très particulière. « Nous sommes des passionnés des télécoms, pas seulement des vendeurs » nous expliquait Xavier Grossetete directeur commercial. « Nerim veut être présent dans les coeurs de réseau, parler infrastructure, bande passante, peering, transit avec ses clients. Demain, Nerim proposera des VPN niveau 3 avec MPLS et sera sur les nouvelles DSP. On était une start-up, on le reste dans l'esprit, mais en prenant une nouvelle dimension ».  Nerim prévoit d'autres acquisitions et veut atteindre 40 millions d'euros de CA en 2014.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

GDPR et Privacy Shield : des règles plus strictes pour les données

Entre protection des données personnelles et sécurisation drastique des équipements industriels, l'administration, qu'elle soit européenne ou nationale, fait désormais la loi. En...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers » prouvent une fois de plus la...

Publicité