Lancement de la première puce serveur 10 nanomètres signée Qualcomm

Le processeur Centriq 2400 de Qualcomm (Crédit : Qualcomm)

Le processeur Centriq 2400 de Qualcomm (Crédit : Qualcomm)

Les spécifications des puces Centriq 2400 révélées mercredi par Qualcomm lors d'un événement de l'industrie organisé à San Diego, Californie, sont impressionnantes. De grands fournisseurs de cloud, de matériel et de logiciels soutiennent l'initiative, même si l'OPA de Broadcom sur Qualcomm et une concurrence très vivace sur ce marché portent une ombre sur le lancement.

Commercialisée depuis cette semaine, la série de puces Centriq 2400 de Qualcomm était très attendue, notamment par les opérateurs de datacenters impatients de voir une concurrence s'affirmer dans le secteur des puces serveurs pour casser le quasi-monopole d'Intel et réduire leurs coûts. Selon Qualcomm - dans le viseur de Broadcom - pour 1 995 dollars HT, les performances de sa puce Centric 2460 48 coeurs sont quatre fois supérieures par dollar dépensé et jusqu'à 45 % plus élevées par watt consommé que les processeurs haut de gamme Skylake d'Intel, livrés plus tôt cette année. Ces chiffres sont de bon augure, même s'ils sont basés sur des tests réalisés par Qualcomm.

« C'est assez compétitif. L'intérêt manifesté pour les puces serveurs ARM est important, car il n'y a pas deux charges de travail identiques », a déclaré Jim McGregor, analyste principal chez Tirias Research. « Le nombre élevé de coeurs et le débit ciblé de la série Centriq présentent des avantages pour les charges de travail dans le cloud, les serveurs Web et les datacenters d'entreprise qui effectuent différentes instanciations pour leurs utilisateurs professionnels », fait aussi remarquer l'analyste. « Les logiciels conçus pour tourner avec des puces Intel X86 doivent être réécrits pour traiter le jeu d'instructions ARM, mais des changements ont déjà été entrepris dans le développement des applications et dans l'installation des datacenters, ouvrant la voie à des puces concurrentes », a déclaré pour sa part Paul Jacobs, directeur exécutif de Qualcomm, lors de cet évènement.

La première puce serveurs 10nm au monde La ligne Centriq 2400 est basée sur l'architecture ARMv8 64 bits et Qualcomm a passé un accord avec Samsung pour utiliser son processus de gravure à 10 nanomètres. Intel ne prévoit pas de livrer de puces fabriquées selon le processus 10nm avant la fin de l'année ou le début 2018. Si bien que Qualcomm peut affirmer que ses puces serveurs Centriq sont les premières puces 10 nm au monde. Le processus FinFET à 10 nm de Samsung permet de graver 18 milliards de transistors sur 398 mm2. La famille Centriq 2400 affiche jusqu'à 48 coeurs 64 bits haute performance à un seul thread, dont la vitesse d'horloge peut atteindre 2,6 GHz.

Architecture Qualcomm Centriq 2400

L'architecture des puces Centriq ARM de Qualcomm inclut des coeurs Falkor personnalisés (Crédit : Qualcomm)

« Les coeurs sont connectés à un bus en anneau segmenté bidirectionnel offrant une bande passante globale de 250 Gb/s pour éviter les goulets d'étranglement quand la charge est maximale », a déclaré Qualcomm. Afin d'optimiser les performances dans les différents cas d'usage, l'architecture inclut 512 Ko de cache L2 partagé entre chaque paire de coeurs et de 60 Mo de cache L3 unifié répartis sur le circuit intégré. En outre, l'architecture processeur comporte 6 canaux de mémoire DDR4 et peut prendre en charge jusqu'à 768 Go de DRAM totale. Enfin, elle permet de gérer 32 lignes PCIe Gen3 sur 6 contrôleurs PCIe. La série de processeurs Centriq 2400 de Qualcomm prend également en charge les hyperviseurs pour la virtualisation.

La famille de puces Centriq 2400 est composée de la puce Centriq 2434 40 coeurs/2,5 GHz (888 dollars HT), la puce Centriq 2452 46 coeurs/2,6 GHz (1383 dollars HT) et la puce Centriq 2460 48 coeurs/2,6 GHz (1995 dollars HT). Les puces Centriq basées sur ARM ne pourront peut-être pas rivaliser avec les puces d'Intel sur toutes les charges de travail. Notamment, les charges de travail impliquant d'énormes ensembles de données ne seront pas le point fort des puces Centriq. Car, même si elles offrent 32 lignes de connectivité PCIe, les puces serveurs d'Intel peuvent aller jusqu'à 48 lignes et les puces de la série Epyc d'AMD jusqu'à 128.



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité