Qualcomm lance des chipsets WiFi 6E pour les réseaux mesh

La taille des prototypes de serveurs mesh, associés par Qualcomm à ses chipsets Immersive Home 214, 216, 316 et 318, est inférieure à celle d'un smartphone. (Crédit : Qualcomm)

La taille des prototypes de serveurs mesh, associés par Qualcomm à ses chipsets Immersive Home 214, 216, 316 et 318, est inférieure à celle d'un smartphone. (Crédit : Qualcomm)

Dans le cadre de la plateforme Immersive Home, Qualcomm a annoncé quatre chipsets WiFi 6 et 6E que plusieurs fabricants de routeurs ont déjà pris en compte. Ces composants devraient intégrer des serveurs mesh dès le début de l'année prochaine. 

Qualcomm va lancer une série de quatre chipsets WiFi 6 et WiFi 6E mesh qu'il prévoit d'intégrer à des produits qui sortiront au début de l'année prochaine. Le fournisseur a montré des prototypes de serveurs mesh à venir qui sont plus petits qu'un smartphone. Les dirigeants de la société ont précisé qu'ils s'attendaient à ce que les utilisateurs aient besoin de davantage de noeuds que pour les générations précédentes. Quatre chipsets, 214, 216, 316 et 318, sont annoncés dans le cadre de ce que Qualcomm appelle sa plateforme Immersive Home. Ceux-ci ont été approuvés par neuf fabricants de routeurs parmi lesquels Belkin, Netgear, TP-Link et Xiaomi, dont les appareils devraient donc prendre en charge ces nouveaux jeux de composants. 

La série supporte les canaux 160 MHz dans la bande 5 GHz. Concernant les caractéristiques de base de ces 4 chipsets, l'Immersive Home 214 gère 4 flux WiFi 6 dans une configuration 2x2 (2,4 GHz) avec une bande passante totale de 3 Gbps, tandis que l'Immersive Home 216 en gère 6 dans des configurations 2x2 (2,4 GHz) et 4x4 (5 GHz) avec une bande passante totale de 5,4 Gbps. Même bande passante pour le 316 qui prend en charge 6 flux WiFI dans une configuration 2x2 (2,4 GHz), 2x2 (5 GHz) et 2x2 (6 GHz). Enfin, le chipset 318 couvre 8 flux WiFi en 2x2 (2.4GHz), 2x2 (5GHz) et 4x4 (6GHz) pour un débit de 7,8 Gbps. 

Un canal de retour dédié au 6 GHz

Les deux derniers chipsets, tri-bandes, sont les plus significatifs. En plus des fréquences standards 2,4 GHz et 5 GHz, ils fournissent un canal de retour dédié au 6 GHz pour que les routeurs communiquent avec la passerelle du domicile, sans interférence. C'est une fonction du WiFi 6E qui utilise le spectre de fréquences 6 GHz qui a été libéré l'an dernier et a été intégré cette année dans les puces de Broadcom et d'autres fabricants.

puces WiFi 6E Qualcomm
Qualcomm revendique des performances substantiellement augmentées par rapport aux anciennes technologies WiFi 5 ainsi que (nativement) par rapport à la concurrence.

Le backhaul 6 GHz a son importance parce qu'il crée une voie dédiée express pour qu'un équipement communique en retour directement avec la passerelle. Un réseau mesh communique les données sans fil entre cette gateway et les différents équipements du domicile. Les précédents matériels WiFi utilisent la bande 2,4 GHz tandis que les plus récents se servent de la fréquence 5 GHz. Les chipsets plus anciens, y compris les 216 et 218 de Qualcomm qui viennent d'être annoncés, utilisent la bande des 5 GHz pour communiquer avec les terminaux à large bande passantes comme les smartphones, les consoles de jeux et les box de streaming, puis ils utilisent le même canal pour envoyer les données dans les deux sens vers la passerelle du domicile. Tous les va-et-vient créent des interférences et réduisent le débit. Le canal arrière de 6 GHz améliore théoriquement le débit global.

Bande passante plus large, davantage de noeuds

Maintenant que Qualcomm a ajouté le WiFi 6E à ses offres, il explique pourquoi un simple maillage 5 GHz n'est pas aussi efficace. « Pour mieux le comprendre, prenons une application à large bande passante », expose Nick Kucharewski, vice-président et general manager de l'activité réseau et infrastructure sans fil, dans une vidéo. « Plus elle est éloignée du maillage [5 GHz], plus la vitesse à laquelle les données sont transférées ralentit, ce qui signifie qu'elle occupe les ondes radio plus longtemps. » Cela signifie aussi qu'il y a moins de temps disponible sur le réseau pour tous les autres appareils qui y sont connectés. « Par conséquent, cet équipement à large bande passante placé plus loin du maillage présente non seulement de moins bonnes performances, mais il peut aussi avoir un impact sur les performances des autres appareils connectés ». 

L'un des moyens par lesquels Qualcomm prévoit de contourner ce problème est la « densification » qui consiste pour les particuliers à installer davantage de routeurs chez eux, a proximité rapprochée des équipements à bande passante élevée. Cela permet aussi au backhaul de se faire de façon plus lissée. Les noeuds mesh plus petits, toutefois, peuvent être placés discrètement un peu partout chez soi, y compris directement dans les prises secteur, indique Nick Kucharewski. On ne connaît pas encore le coût total d'une telle solution mesh, ni comment cette génération d'appareils va se comparer à la génération actuelle qui utilise généralement un noeud mesh placé à proximité de la passerelle et un autre placé ailleurs dans le logement. Pour le savoir, il faudra sans doute patienter jusqu'à l'année prochaine. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité