Le cloud computing est devenu la locomotive de la croissance de l'IT en France

Dans un marché à peine positif, seul le cloud computing affiche une forte croissance, et ce sera le cas dans les cinq années à venir. Pour IDC France, ce secteur jusqu'alors émergent est bel et bien devenu le moteur, le seul, de la croissance de l'IT, côté DSI comme côté prestataires.

Il n'y a plus de doute. En franchissant le cap des 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en France, le cloud computing donne des signes  de maturité en France. IDC en voit deux : le cloud computing est devenu le modèle d'achat de ressources informatiques pour les entreprises et ce secteur est la locomotive de la croissance pour l'ensemble de l'IT en France.

Ce marché français du cloud computing devance maintenant d'autres secteurs comme l'externalisation applicative, le conseil informatique, les postes de travail pour entreprises. Il devient une « locomotive » du développement de l'IT en France dépassant en dynamisme les modèles traditionnels.

Globalement, selon IDC France, le marché du cloud computing atteint 1,959 milliard d'euros en 2012, en croissance de 46%. La même année, le marché informatique dans son ensemble progressait de 0,7%. Le marché du cloud computing continuera sur sa lancée en passant à 2,645 en 2013, en croissance de 35%.

34,4% de croissance pour le cloud

Le marché informatique devrait progresser de 1,7% entre 2011 et 2016, essentiellement du fait du cloud qui affiche +34,4%, alors que les modèles traditionnels baissent légèrement : -0,3%. En 2015, les deux tiers des entreprises françaises auront acheté une solution en mode cloud.

«C'est une transformation pour les prestataires comme pour les end users » nous explique Sébastien Lamour, qui  a piloté l'étude (*). Dans les entreprises, le cloud computing représente ainsi 12% du total de la dépense informatique. Ce qui permet à IDC de le qualifier de « modèle d'achat de ressources informatiques. L'impact est également très fort pour l'ensemble des prestataires, impact sur leur modèle économique, la facturation, la trésorerie, mais aussi la rapidité de mise en place des projets ».

Les trois secteurs du cloud computing progressent, même s'ils représentent pour l'heure des parts variables. Il s'agit des services professionnels pour le cloud privé (conseil, intégration, développements applicatifs, hébergement de cloud privés), logiciels sous forme de services (applicatifs ou d'infrastructures), infrastructures sous forme de services (y compris les serveurs et le stockage).

(*) En fait trois études : le marché du cloud computing en France: clouds privés et publics ;
le marché des datacenters en Franc ; le marché du cloud public en France (SaaS, PaaS, IaaS).


 

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

IT : panique sur le business model

IT : panique sur le business model

Le secteur du numérique n'a jamais cessé de faire évoluer son business model depuis sa montée en puissance dans les années 70. Mais, ce qui se passe actuellement - notamment avec l...

Les silver technologies,  une opportunité en or

Les silver technologies, une opportunité en or

Depuis un an à peine, tout s'accélère : nombre de fournisseurs et distributeurs IT se positionnent comme acteurs de la "silver économie". Il faut dire que les prévisions de croissa...

Publicité