Entretien
Stephan Français

Président du groupe SFIT (Thomson Computing)

Il y a trois ans, Stephan Français relançait discrètement la marque de micro-informatique française Thomson Computing. Cette dernière est aujourd'hui profitable avec un chiffre d'affaires en progression de plus de 50%. Il revient pour Distributique sur cette aventure.

Nous montrons que des PC français peuvent exister aux côtés de ceux des géants américains et asiatiques.

Distributique : En 2005, Thomson a décidé d'arrêter de concevoir des produits micro-informatique. Vous avez relancé la marque en 2013 sous le nom Thomson Computing. Pourquoi ?Stephan Français : J'ai travaillé 10 ans chez PPR (maintenant Kering NDLR), principalement à la division achat de Surcouf. J'avais donc de solides relations à la fois avec les usines en Chine et avec les acteurs de la distribution en France. En 2012, j'ai décidé de monter ma propre structure, le groupe SFIT pour relancer une marque de micro-informatique française. Je voulais prouver que nous avions aussi notre place aux côtés des grands acteurs américains et asiatiques.  Nous avons ensuite rencontré les dirigeants de Technicolor qui possède la marque Thomson. Ils nous ont alors accordé une licence pour produire des...

iCet entretien est réservé aux membres

CONNEXION
Vous n'êtes pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous à Distributique et bénéficiez gratuitement des services suivants :

  • Accédez à tous les dossiers
    de la rédaction
  • Consultez tous les entretiens
    exclusifs de Distributique
  • Gérez vos abonnements
    aux différentes newsletters
  • Un compte unique sur tous
    les différents site IT News Info
Publicité

Les hommes du channel

Ils font la politique de ventes indirectes

Publicité