Dell casse son accord de distribution avec VMware

Dell Technologies considère officiellement Broadcom dirigé par Hock Tan comme un partenaire « important et précieux ». (crédit : D.F.)

Dell Technologies considère officiellement Broadcom dirigé par Hock Tan comme un partenaire « important et précieux ». (crédit : D.F.)

Dans une déclaration réglementaire auprès de la SEC, Dell a révélé mettre un terme à son accord de distribution des produits VMware conclu en novembre 2021. Le fournisseur texan assure que Broadcom reste un important partenaire.

Dell a définitivement tourné la page VMware. L'ancien propriétaire du spécialiste en virtualisation qui a cédé à Broadcom sa pépite rappelons-le pour 67 Md$, met un terme à un accord de distribution phare avec celle-ci. Dans un document remis à l'autorité américaine des marchés (SEC), on apprend que Dell Technologies a remis à Broadcom ce 25 janvier une notification écrite de résiliation de l'accord-cadre commercial conclu le 1er novembre 2021 entre lui et VMware (après la séparation entre les deux entités). « L'accord prévoit qu'en cas de changement de contrôle de l'une des parties (tel que défini dans l'accord), l'autre partie peut résilier l'accord moyennant un préavis écrit de 60 jours », peut-on lire dans la note. Le changement de contrôle de VMware ayant eu lieu lors du rachat entériné le 22 novembre 2023, Dell n'a donc pas perdu de temps pour mettre un terme à cet accord.

Le contrat qui liait Dell à VMware concernait diverses activités commerciales entre les deux parties, y compris la manière dont la société agit en tant que distributeur des produits et services VMware, ainsi que la manière dont les parties collaboreront sur certaines solutions et activités de mise sur le marché. Si sur le papier tout semble couler de source, dans la vraie vie il en est tout autrement. « Cette décision n'a pas été bien accueillie, ni par les équipementiers, qui perdent une ligne de revenus, ni par les clients, qui aimaient bien acheter des licences groupées avec le matériel, parce que c'est souvent plus efficace que de les acheter séparément », indique The Register.

Des conséquences minimisées par Dell

Si la création de valeur pour les clients d'intégrer les produits et services de VMware à ceux de Dell Technologies n'est pas remise en cause, la fin de cet accord traduit surtout la décision de Broadcom d'éliminer les licences perpétuelles de l'éditeur de solutions de virtualisation et de ne plus autoriser des fabricants comme Dell à les revendre mais plutôt aiguiller ses partenaires vers des abonnements englobant de nombreux produits.

Contacté par notre confrère anglais, un porte-parole de Dell rappelle que « Broadcom est un partenaire important et précieux pour Dell Technologies. Nous continuerons à faire évoluer notre relation avec Broadcom afin d'apporter de la valeur à notre entreprise, à nos clients et à nos partenaires ». Reste à savoir si cette déclaration d'intention suffira à calmer la colère de ces derniers confrontés à une refonte complète du programme qui les liait jusqu'à présent à VMware.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité