Front lève 65 M$ et devient une licorne

Mathilde Collin est CEO et cofondatrice de la start-up Front lancée en 2013. (Crédit : Front)

Mathilde Collin est CEO et cofondatrice de la start-up Front lancée en 2013. (Crédit : Front)

Et une licorne de plus ! La jeune pousse Front vient de réaliser un tour de table de 65 M$, la valorisant ainsi à 1,7 Md€. Avec ce financement, elle veut développer ses bureaux en Europe, poursuivre l'amélioration de son produit et gagner en part de marché.

La jeune pousse française Front a annoncé avoir levé 65 millions de dollars (62,26 millions d'euros) en série D auprès de plusieurs investisseurs dont Salesforce Ventures, Battery Ventures, Jennifer Tejada ainsi que Sequoia, Threshold Ventures et Uncork - déjà présents lors du précédent tour de table. Basée à San Francisco, aux Etats-Unis, l'entreprise devient ainsi la 28e licorne avec une valorisation à 1,7 milliard d'euros. Ce tour de table porte par ailleurs à 204 millions de dollars le montant total des levées de fonds à ce jour. Co-fondée en 2013 par Mathilde Collin - actuelle CEO - et Laurent Perrin - CTO - la start-up s'est développée dans un premier temps à Paris puis dans la Silicon Valley au sein de l'incubateur Y Combinator.

Front a développé une solution SaaS de messagerie d'entreprise collaborative afin que tous les employés d'une entreprise puissent collaborer autour des messages en provenance des clients ou prospects, grâce à une boîte email commune. Concrètement, Front est une boîte de réception commune à toute l'entreprise ou à une équipe complète de l'entreprise et regroupe tous les messages envoyés à l'entreprise via SMS, emails, message sur Twitter ou sur Facebook. L'innovation réside dans l'intégration des différentes suites logicielles de l'entreprise. En ce sens, le produit s'intègre avec pas moins de 50 autres outils de messagerie et visioconférence professionnels comme Slack, Asana ou Salesforce. Sur un autre plan, l'application collaborative s'intègre facilement dans les applications d'agenda, comme Google ou Office 365.



Vue d'ensemble de la solution Front côté utilisateur. (Crédit : Front)

Une femme pour diriger cette licorne

« PitchBook note que les fondatrices n'ont obtenu que 2 % du capital-risque aux États-Unis en 2021, la plus petite part depuis 2016. Dans cet environnement, Front est un peu une aberration. Elle a été ] et est dirigée par une femme, avec 80% de femmes dans des rôles exécutifs, 50% dans la gestion, et maintenant un investisseur féminin supplémentaire, Jennifer Tejada de PagerDuty » débute ainsi Mathilde Collin dans un communiqué annonçant la levée de fonds. Un détail qui a en effet toute son importance puisque sur les 1 360 licornes SaaS répertoriées par Crunchbase, seulement 11 (dont Front) sont co-fondées et dirigées par une femme.

Mathilde Collin, fière des avancées de Front, est revenue sur les antécédents de la start-up en matière de croissance, attribuant cela en partie « au fait que le leadership de Front est fortement féminin ». Elle ajoute que selon la Fondation Kauffman : « Les entreprises technologiques privées dirigées par des femmes sont plus efficaces en termes de capital, réalisant un retour sur investissement supérieur de 35 % et, lorsqu'elles sont soutenues par du capital-risque, des revenus supérieurs de 12 % à ceux des start-ups dirigées par des hommes ». En ce sens, la CEO de Front, âgée de 32 ans, est fière du chemin parcouru et ne le cache pas.



Laurent Perrin et Mathilde Collin, cpfondateurs de la start-up et solution SaaS de messagerie d'entreprise collaborative Front. (Crédit : Front)

Un financement, des évolutions multiples

Front compte près de 8 000 clients - notamment Uber, Shopify, Airbnb, Hulu, Lyft et ° - dans plus de 100 pays, dont cinq des Fortune 25. L'entreprise a par ailleurs réussi à signer des contrats avec deux autres licornes françaises, Lydia et Aircall. Elle s'adresse à des clients issus de secteurs très variés, à savoir : équipes financières, équipes d'assistance, entreprises de logistique, tous types de services professionnels, entreprises technologiques B2B, etc. La jeune pousse annonce avoir augmenté son revenu récurrent annuel de 120 % en glissement annuel. Avec ce financement, elle devrait poursuivre son rayonnement à l'international, notamment en se développant sur la région EMEA. A ce jour, la jeune pousse recrute pour des postes de commercialisation, techniques et autres à San Francisco, Chicago, Paris, Dublin et à distance. Plusieurs dizaines de postes sont ouverts sur son site.

Les fonds serviront également à accélérer les investissements dans les initiatives de produits et de mise sur le marché. Côté produits, cela devrait aider les équipes de support, d'exploitation et de gestion des comptes à faire évoluer la plateforme en ajoutant des outils comme un chat ou des outils d'analytique pour se rapprocher des entreprises clientes, notamment des grands comptes. Pour la mise sur le marché, Front investira dans d'autres partenariats et de nouvelles zones géographiques afin de gagner des parts de marché dans des secteurs où les relations clients sont cruciales, notamment les services professionnels, les services financiers, la logistique et la technologie B2B, entre autres.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité